BFMTV

Suspension de l'arrêté anti-burkini : le CFCM se réjoui d'une "décision de bon sens"

La Mosquée de Paris et le CFCM se sont dits satisfaits, vendredi 26 août, de la décision du Conseil d'Etat de suspendre l'arrêté anti-burkini pris par la commune de Villeneune-Loubet.

Le Conseil français du culte musulman et la Mosquée de Paris ont tous deux affiché leur satisfaction quant à la décision du Conseil d'Etat de suspendre l'arrêté anti-burkini, vendredi 26 août. Le secrétaire général du CFCM Abdallah Zekri a qualifié cette suspension de "décision de bon sens", de "victoire du droit, de la sagesse": 

"Cette décision de bon sens va permettre de décrisper la situation, qui était marquée par une tension très forte parmi nos compatriotes musulmans, notamment chez les femmes", a réagi le numéro deux du CFCM, au sein duquel il préside l'Observatoire national contre l'islamophobie. "C'est une victoire du droit, de la sagesse, de nature à favoriser le vivre-ensemble dans notre pays".

Une décision "de nature (...) à apaiser les esprits"

La Mosquée de Paris a quant à elle considéré dans un communiqué que la décision était:

"de nature (...) à apaiser les esprits et, nous l’espérons, à mettre un terme aux graves stigmatisations dont sont victimes les musulmans français depuis quelques semaines. Elle vient conforter la confiance des musulmans français dans la justice républicaine. La confusion et l’amalgame sciemment entretenus sur ces tenues de bain, très rares sur les plages de France, auxquelles on voudrait donner une signification religieuse ne peut que choquer les musulmans déjà éprouvés comme l’ensemble de la communauté nationale, par la série d’attentats que notre pays a connu récemment."

Le Conseil d'Etat a suspendu vendredi l'arrêté municipal pris le 5 août dernier à Villeneune-Loubet, dans les Alpes-Maritimes, portant sur l'interdiction d'accéder aux plages de la commune à toute personne n'ayant pas une tenue correcte, visant notamment le port du burkini. 

la rédaction avec AFP