BFMTV

Stationnement à Paris: Castaner vole au secours des trottinettes électriques et désavoue Hidalgo

Des trottinettes renversées à Paris.

Des trottinettes renversées à Paris. - Joël Saget - AFP

Le ministre de l'Intérieur a estimé que le stationnement de trottinettes sur les trottoirs représentait une gêne "temporaire", demandant à la mairie de Paris de les considérer comme des vélos et non des deux-roues motorisés.

Le cas des "engins de déplacement personnel" (EDP) en libre-service dans les grandes villes de France prend une tournure politique et judiciaire. Face à l'invasion des trottinettes électriques sur les trottoirs, la maire de Paris Anne Hidalgo (PS), avait écrit au ministère de l'Intérieur en juin dernier avant de prendre un arrêté municipal contre leur stationnement, et pratiquait depuis l'enlèvement systématique des engins considérés comme gênants, au même titres que les deux-roues motorisés.

Mais Le Parisien révèle ce mardi que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner n'est pas de cet avis: "Il ressort des informations dont je dispose que les règles de circulation des EDP ont été fixées par analogie avec celles applicables aux cycles et aux cycles à pédalage assisté", a-t-il assuré dans une lettre à la Mairie de Paris dévoilée par l'hebdomadaire régional.

2300 mises en fourrière

Ainsi, si la municipalité de la capitale considère les trottinettes comme des deux-roues motorisés (motos et scooters), le ministre de l'Intérieur les considère lui comme de simples vélos, les soumettant aux mêmes règles et les protégeant de la mise en fourrière. Selon Christophe Castaner, cette mise en fourrière des trottinettes "ne paraît pas être une mesure proportionnée et adaptée", estimant la gêne des EDP "temporaire", et appelant la mairie à employer "d'autres moyens" pour réguler leur stationnement.

"À Paris, un arrêté municipal interdit le stationnement des trottinettes électriques sur les trottoirs. Le gouvernement prépare un décret autorisant leur stationnement, ce qui va complètement contre la sécurité des piétons. Les trottoirs doivent au contraire être sanctuarisés!", s'est ému sur Twitter Christophe Nadjovski, le maire adjoint de Paris en charge des transports et de l'espace public.

Depuis janvier, 2300 trottinettes parisiennes mal garées sur les trottoirs ont été mises en fourrière. Le gouvernement devrait statuer sur le sort des EDP cette semaine avec la reprise de l'examen de la loi mobilité.

Guillaume Dussourt