BFMTV

Léger recul de l'activité touristique à Paris et en Île-de-France après un début d'année compliqué

Paris et l'Île-de-France ont enregistré un très léger recul de l'activité touristique au premier semestre 2019, restant cependant très proche des niveaux de 2018, en dépit des mouvements sociaux.

Malgré les manifestations hebdomadaires des gilets jaunes, le tourisme à Paris et en Île-de-France reste élevé au premier semestre 2019, a dévoilé ce lundi dans un communiqué le Comité régional du Tourisme (CRT) d'Île-de-France. Depuis janvier, 17,28 millions d'arrivées hôtelières ont été enregistrées, un chiffre proche du record de 2018 (17,29 millions), malgré un début d'année compliqué.

La présidente de la région Valérie Pécresse a estimé que la région avait souffert des mouvements sociaux ainsi que de la perspective du Brexit, alors que le nombre d'arrivées de touristes britanniques a baissé. Mais si la baisse de la fréquentation de la région a été élevée au premier trimestre, tandis que le mouvement social battait son plein, la Coupe du monde féminine de football et le salon aéronautique du Bourget ont permis de remonter la pente et d'inverser la tendance pour le premier semestre. Une "embellie notable qui présage de bons résultats pour les mois suivants", a estimé le Comité régional du tourisme.

"Emmener les touristes hors de Paris"

Au premier semestre de l'année, les séjours des touristes français (+0,3%), ont en partie permis de compenser la baisse des séjours de touristes étrangers (-0,5%). Si la fréquentation des touristes japonais, espagnols et américains a progressé sur le semestre, le repli a été fort du côté des Britanniques (304.000 nuitées en moins). Malgré cet effet Brexit, le Royaume-Uni reste le deuxième pays "émetteur" de touristes vers l'Île-de-France, derrière les Etats-Unis. Les arrivées de visiteurs chinois ont également marqué le pas (42.000 nuitées en moins), la région Île-de-France mettant principalement en avant les "difficultés économiques" en Chine.

Plus de la moitié des professionnels du secteur, interrogés par le Comité régional du tourisme, estimaient l'activité plutôt bonne. La fréquentation de la plupart des sites touristiques, comme le Louvre, le musée d'Orsay ou encore le château de Versailles, était en hausse. Valérie Pécresse a également plaidé pour une diversification du tourisme dans la région:

"Nous devons diversifier notre offre touristique et permettre aux touristes de revenir. Il y a des sites qui méritent d’être encore plus visités. On va emmener les touristes hors de Paris", a-t-elle assuré.
Guillaume Dussourt avec AFP