BFMTV

SOS Racisme dénonce les discriminations dans les campings

Camping de Porticcio, en Corse

Camping de Porticcio, en Corse - STEPHAN AGOSTINI / AFP

L'association a suivi des clients de différentes couleurs de peau lors de la réservation d'un emplacement dans plusieurs campings de Provence, afin d'observer l'existence d'éventuelles discriminations.

La couleur de peau est-elle un obstacle pour réserver un emplacement dans un camping? C'est ce que SOS Racisme a cherché à savoir en organisant des "testings" dans plusieurs campings de Provence. L'association a demandé à plusieurs clients de couleurs de peau différentes de se présenter à la réception de plusieurs établissements équipés d'une caméra cachée.

Selon France Bleu, qui a suivi l'association pendant une journée, un camping a indiqué à un couple à la peau noire qu'ils ne leur restaient qu'un emplacement pour une tente, alors qu'un autre couple à la peau blanche, accueilli quelques minutes plus tard, s'est vu attribuer un bungalow. Une discrimination dénoncée par SOS Racisme dont la coordinatrice, Sammia Chabbaoui, regrette "les arrangements en fonction du faciès".

"C'est frustrant, c'est blessant. Pourquoi on me refuse? Ou du moins, on ne m'arrange pas et on n'essaie pas de me trouver une solution. On s'est vu refuser l'accès aux vacances, c'est ça que ça veut dire", regrette le testeur, interrogé par France Bleu.

Importé des Etats-Unis, le "testing" est désormais reconnu comme une preuve recevable inscrite dans le Code pénal depuis 2006. Les vidéos prises lors de la journée de test pourront donc être versées au dossier en cas de plainte.

Me.R.