BFMTV

Jeune fille en maillot de bain agressée à Reims: SOS Racisme reconnaît son "erreur"

Des militants et militantes de SOS Racisme s'étaient rassemblés en maillot de bain à Reims au lendemain de l'agression.

Des militants et militantes de SOS Racisme s'étaient rassemblés en maillot de bain à Reims au lendemain de l'agression. - BFMTV

Après l'épisode du lynchage d'une jeune femme en maillot de bain à Reims, SOS Racisme avait appelé à un rassemblement en maillot de bain au parc Léo Lagrange, où a eu lieu l'agression. Mais quelques heures plus tard, le parquet a confirmé l'absence de motif religieux ou moral. Mercredi, SOS Racisme fait son mea culpa.

Dans un communiqué publié sur le site de l'association, le président Dominique Sopo évoque "la précipitation" de "jeunes militants rémoises" à l'origine du rassemblement. Rassemblement "qui aurait pu avoir sa légitimité sur des faits solidement étayés", mais "n'aurait pas dû être prévu pour le lendemain, quelles qu'aient pu être la frénésie des réseaux sociaux et l'emballement médiatique".

Il ajoute également que le rassemblement "aurait dû être annulé" aussitôt les circonstances de l'agression éclaircies. "Cette séquence était une erreur à laquelle nous aurions dû avoir, au niveau national, la réactivité suffisante afin d'y mettre un terme", poursuit Dominique Sopo. Plusieurs responsables politiques, notamment à gauche, avaient réclamé les excuses des politiques et associations qui avaient réagi promptement à l'affaire. 

A. K.