BFMTV

Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique

Emmanuel Macron face à des maires lors d'un débat à Grand Bourgtheroulde le 15 janvier 2018

Emmanuel Macron face à des maires lors d'un débat à Grand Bourgtheroulde le 15 janvier 2018 - LUDOVIC MARIN / AFP

Notre nouveau sondage "L'Opinion en direct", élaboré par l'institut Elabe, montre ce mercredi que les Français sont de plus en plus sceptiques à mesure que la fin du grand débat national approche.

Lancé en grande pompe en janvier 2019 avec l'espoir de résoudre la crise des gilets jaunes, le grand débat national, proposé par Emmanuel Macron et son gouvernement, ne semble que très modérément convaincre les Français selon un tout nouveau sondage "L'Opinion en direct", par l'institut Elabe, que nous diffusons ce mercredi après-midi. 

Deux tiers de sceptiques

L'un des enseignements majeurs de cette enquête est que les deux tiers des Français, soit 70% des sondés, estiment que le grand débat national ne résoudra pas la crise politique qui touche le pays. Les interrogés estiment en outre que le gouvernement ne tiendra pas compte des points de vue exprimés lors des réunions qui se sont tenues hebdomadairement sur l'ensemble du territoire. 

Dans le détail, ils sont 55% à penser que le grand débat ne permettra pas d'améliorer la participation des citoyens aux décisions (contre 45% en accord avec cette affirmation). Ils sont également 63% à estimer qu'Emmanuel Macron et son gouvernement ne tiendront pas compte des points de vue exprimés (37% pensent l'inverse). 

Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique
Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique © BFMTV

Le pouvoir d'achat en tête des sujets abordés

Pour cette nouvelle enquête, les sondés ont été appelés à donner les trois thèmes qui, selon eux, devraient ressortir de ces semaines de débats. Et sans surprise, 52% des Français citent le pouvoir d’achat (dont 24% en 1er) et 46% les impôts et taxes (dont 18% en 1er).

Au total, une quinzaine de sujets ont été listés. Outre les deux premiers abordés, les retraites, les inégalités sociales, l'emploi et l'environnement semblent également être au centre des interrogations des Français. A l'inverse, la protection sociale, les inégalités entre les territoires, la laïcité et les transports restent marginaux.

Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique
Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique © BFMTV

L'image d'Emmanuel Macron écornée

De plus, parmi la majorité des Français interrogés, l'organisation de ce grand débat n'a pas changé leur image d’Emmanuel Macron (55%). Ils sont même 27% à estimer que ces dernières semaines ont dégradé l'image du locataire de l'Elysée. Ils ne sont que 18% à estimer l'inverse. 

Sans réelle surprise, c'est parmi ses soutiens à l'élection présidentielle que le sentiment d'amélioration de l'image du président se fait ressentir (une moyenne de 36%). A l'inverse, ce sont ses adversaires politiques qui n'en sont pas satisfaits: 44% des sympathisants de Marine Le Pen estiment que le grand débat a dégradé leur image d'Emmanuel Macron.

Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique
Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique © BFMTV

Sympathie pour les gilets jaunes

Près de quatre mois après le début du mouvement des gilets jaunes, 61% des Français interrogés expriment leur sympathie et leur soutien envers les manifestants et leurs revendications. En comparaison, ils sont 28% à s'y dire hostiles et 11% à y être indifférents. 

En revanche, si la sympathie est bien réelle, ils ne sont que 10% à se dire gilets jaunes. Et la nuance est importante: 49% d'entre eux affirment ne pas se dire gilets jaunes mais soutiennent leurs actions et leurs revendications.

Echantillon de 1 005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 12 et 13 mars 2019.

Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique
Sondage BFMTV - Plus de deux tiers des Français pensent que le "grand débat national" ne va pas résoudre la crise politique © BFMTV
Hugo Septier