BFMTV

Soldat tué au Mali: un hommage lui sera rendu lundi aux Invalides

Tojohasina Razafintsalama a été tué au Mali le 23 juillet 2020.

Tojohasina Razafintsalama a été tué au Mali le 23 juillet 2020. - Handout © 2019 AFP

Quarante-trois soldats sont morts au combat dans les opérations Serval et Barkhane au Sahel.

Le soldat français tué jeudi au Mali par un véhicule suicide recevra un dernier hommage lundi aux Invalides, à Paris, a indiqué l'armée de Terre.
"Rendez-vous demain à 16h30 sur le pont Alexandre III à Paris, ou virtuellement sur nos réseaux sociaux, pour saluer la mémoire du brigadier Tojohasina Razafintsalama", indique un tweet de l'armée de Terre.

Le soldat, qui appartenait au 1er régiment de hussards parachutistes (RHP) de Tarbes, traversera le pont avant l'hommage aux Invalides. Une seconde cérémonie est prévue dans la semaine à Tarbes, où est basé le 1er RHP, à une date qui n'a pas encore été précisée.

43 militaires morts depuis 2013

Tojohasina Razafintsalama, membre de la force Barkhane, était âgé de 25 ans. Ce célibataire sans enfant s'était engagé avec le 1er RHP en 2018 et avait été envoyé au Mali le 14 juillet dernier. Il a trouvé la mort lorsque "son engin blindé a sauté au contact d'un véhicule suicide chargé d'explosifs", a précisé la ministre des Armées Florence Parly dans un communiqué.

Deux autres soldats ont également été blessés et évacués dans un état grave vers l'hôpital militaire de Gao, avant d'être rapatriés dans la soirée de jeudi.
Son décès porte à 43 le nombre de soldats français morts au combat dans les opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014), selon l'état-major. Il survient après celui, début mai, de deux légionnaires de la force française Barkhane au Sahel. En novembre 2019, la France avait perdu 13 soldats dans un accident entre deux hélicoptères en opération au Mali.

F.R. avec AFP