BFMTV

Seine-Saint-Denis: débordé, le 115 appelle à l'aide

Le centre d'appels du Samu social en Seine-Saint-Denis est débordé par les demandes

Le centre d'appels du Samu social en Seine-Saint-Denis est débordé par les demandes - Illustration - Fred Dufour - AFP

Pour la première fois, le centre d'appels pour l'hébergement d'urgence des sans-abri de la Seine-Saint-Denis fait grève. Débordé par les demandes, le Samu social veut alerter les pouvoirs publics sur la situation.

La situation est devenue "insupportable". Acculés par des demandes qui ne cessent de croître, les travailleurs sociaux du Samu social en Seine-Saint-Denis ont décidé ce jeudi de faire exceptionnellement grève afin de mobiliser l'opinion.

Une journée pour les quinze personnes qui travaillent dans ce centre, ouvert sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, c'est en moyenne plus de 16.000 appels par jour, parmi lesquels seules 500 demandes pourront être traitées.

485 appels honorés sur 18.000

Le 2 février dernier, le standard du 115 du 93, situé à Montreuil, a ainsi reçu plus de 18.000 appels de 760 numéros différents. Sur ce nombre, 485 appels ont pu être honorés, avec un temps moyen de 34 minutes, contre parfois deux heures, selon les cas, rapporte Le Figaro.

Ce jour-là, 6.756 personnes avec leurs familles ont pu être hébergées dans les hôtels sociaux. En revanche, les demandes de 41 personnes dont 15 enfants et une femme enceinte n'ont pas pu aboutir.

Ainsi, les 6.500 nuitées quotidiennes d'hôtel financées par l'Etat pour le département de la Seine-Saint-Denis ne suffisent plus à répondre aux demandes, "en particulier celles des familles qui sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers cette solution d'hébergement d'urgence".

3e Nuit solidaire ce jeudi à Paris

En marge de cette grève, 34 associations, dont Emmaüs ou encore Médecins du monde, organisent ce jeudi soir la 3e Nuit solidaire pour le logement à partir de 18h place de la République à Paris.

Selon le rapport 2013 de la Fondation Abbé-Pierre, qui fait également partie des associations organisatrices de la Nuit solidaire, on comptait pas moins de 141.500 sans-abri en France en 2012, soit une progression de 44% en onze ans.

M.G.