BFMTV

Rissole, coquille, mannele: que trouve-t-on sur les tables de Noël des régions de France?

Des bonshommes en pain d'épices (photo d'illustration)

Des bonshommes en pain d'épices (photo d'illustration) - Fred Dufour-AFP

Rissoles en Savoie, jambon aux Antilles, farandoles de desserts en Provence: chaque région française a sa spécialité culinaire au moment des fêtes de Noël. De quoi mettre en appétit.

La France ne manque pas de spécialités gastronomiques. À l'heure des fêtes de Noël, chaque région a sa particularité, aussi bien salée que sucrée. Tour de France des terroirs et de ces tables alléchantes.

Les 13 desserts de Provence

Il est de coutume en Provence de préparer un "gros souper" le 24 au soir, qui se compose traditionnellement de sept plats maigres, c'est-à-dire sans viande mais à base de légumes et de poisson. Un repas qui se termine, après la messe de minuit, avec 13 desserts, comme les 13 protagonistes de la Cène - le dernier repas du Christ avec ses 12 apôtres. On y trouve des mendiants aux couleurs des robes portées par les différents ordres: noisettes pour les Augustins, figues pour les franciscains, amandes pour les Carmes et raisins secs pour les Dominicains. Mais aussi des nougats pour symboliser les Rois Mages, ou encore un gibassié, une galette à l'huile d'olive. Le tout sur trois nappes blanches pour évoquer la Sainte-Trinité.

Les rissoles de Savoie

  • C'est la pâtisserie traditionnelle des fêtes de fin d'année en Savoie, aussi bien pour Noël que pour le jour de l'an. Les rissoles sont de petits chaussons, également appelés en savoyard "rzules". Si, à l'origine, elles étaient sucrées et fourrées à la compote de poire, elles se déclinent aujourd'hui aussi en version salée, garnies de fromage, de légumes ou de viande.

La coquille de Noël du Nord

La coquille de Noël, également appelée cougnolle ou cougnou, est une brioche que l'on retrouve aussi bien dans le Nord de la France qu'en Belgique. Sa forme oblongue et allongée rappelle l'enfant Jésus emmailloté. Dans le Nord-Pas-de-Calais, en Picardie ou en Champagne, ce gâteau peut prendre des noms différents et être garni de raisins secs, pépites de chocolat ou grains de sucre.

Bredles, berauwecka et mannele en Alsace

  • En Alsace, ce n'est pas la dinde qui est mise à l'honneur mais l'oie, farcie aux pommes ou aux marrons et souvent accompagnée de choux rouge. Pour le dessert, les bredles, de petits gâteaux parfumés à l'anis, à l'amande ou à la cannelle, se déclinent sous toutes les formes. Autre spécialité alsacienne: le beerawecka, un pain de Noël originaire du Haut-Rhin aux fruits secs. Tout comme le christsolle, qui prend la forme d'un enfant dans ses langes. Le mannele est également bien connu: c'est un petit pain au lait brioché en forme de bonhomme.

Le jambon de Noël des Antilles

Aux Antilles, pas de Noël sans jambon. En Guadeloupe et en Martinique, ce plat est traditionnellement cuit au four avec des tranches d'ananas.

La papillote lyonnaise

La papillote, un chocolat emballé dans un papier sur lequel est inscrit un message, est originaire de la région lyonnaise. Si on en trouve tout au long de l'année dans les magasins, c'est en principe une friandise de fin d'année. Selon la légende, au 18e siècle, un confiseur du quartier des Terreaux - le centre de Lyon - aurait eut l'idée, pour séduire celle qu'il courtisait, de lui faire parvenir des mots d'amour enveloppés autour d'une sucrerie.

Céline Hussonnois-Alaya