BFMTV

Toulouse : la madone aux seins nus qui choque les catholiques

Les oeuvres incriminées sont exposées à 50 mètres de la cathédrale.

Les oeuvres incriminées sont exposées à 50 mètres de la cathédrale. - -

A 50 mètres de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse, une exposition de photos de femmes dénudées fait polémique. Le galeriste a reçu deux lettres de menaces pour lui demander d’enlever les œuvres, et en particulier une madone aux seins nus.

C’est une madone dont les catholiques ne veulent pas. A Toulouse, des photographies de femmes dénudées, à 50 mètres de la Cathédrale Saint-Etienne, ont choqué quelques esprits. La photo la plus visée par les critiques est une madone, seins nus, avec l’enfant. Le responsable de la galerie qui expose l'œuvre a reçu deux lettres de menaces dont l'une en début de semaine. « Honte à vous » dit le courrier qui parle d'une « affiche scandaleuse » et de « provocation ». L’auteur de la lettre, en signature, se revendique « intégriste ».

« Menaces inacceptables »

Pas question, pourtant, de retirer les œuvres sujettes à controverse, claironne Vincent Guiot, le responsable de la galerie Pinxit, place Saint-Etienne, où sont exposées les œuvres de l’artiste Guénahel Orgebin. « Je peux comprendre qu’on apprécie ou pas une œuvre, c’est la liberté de chacun », admet-il. « Par contre, la violence et la menace qui sont exprimées dans ce courrier sont assez choquantes, et c’est inacceptable. Je programme les artistes que j’ai envie de défendre, et je le défendrai, c’est sa liberté, c’est la mienne. Ce n’est pas de la provocation ! Je trouve cette madone extrêmement paisible et sereine, et pas du tout provocante ni choquante, il n’y a pas du tout de violence dans cette image. La violence est ailleurs, elle est dans cette lettre ».

Mathias Chaillot avec Jean-Wilfrid Forquès