BFMTV

Quand le pape exhorte des élus français à "abroger" des lois

Le Pape François, du balcon du Vatican.

Le Pape François, du balcon du Vatican. - -

Le pape François, qui recevait pour la première fois au Vatican 45 parlementaires français, les a invités samedi à "amender et même abroger" certaines lois. Certains y ont vu une allusion au mariage pour tous.

"Votre tâche consiste à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger. Il vous est aussi nécessaire de leur insuffler une âme qui ne reflète pas uniquement les modes." C'est en ces termes que le Pape François s’est adressé, samedi, à 45 parlementaires français venus pour la première fois lui rendre visite au Vatican.

Certains y ont aussitôt vu une allusion à la loi Taubira sur le mariage et l'adoption entre couples de même sexe, à l'avortement ou à l'euthanasie. Néanmoins, à aucun moment le Pape n’a détaillé son propos.

Pour Samuel Pruvot, rédacteur en chef de l'hebdomadaire catholique Famille chrétienne, "le pape François a simplement voulu donner un message à la France et au gouvernement. Un message qui n'est pas nouveau: François voulait simplement réaffirmer qu'il est fidèle à l'Eglise et à ses prédecesseurs", analyse-t-il.

"Pas lieu de polémiquer", juge Binet

Lorsque qu'il était archevêque de Buenos Aires, le pape François s'était prononcé contre le mariage entre personnes du même sexe, mais néanmoins en faveur d’un contrat d'union civile homosexuelle.

Aussi, pour Erwann Binet, rapporteur du projet de loi Taubira à l'Assemblée, il n'y a "pas lieu de polémiquer": "Je trouve ses propos plutôt softs. Plus que certaines choses entendues ces derniers mois dans notre pays", a-t-il estimé samedi sur notre antenne. Il a par ailleurs noté que le pape n'avait "pas abordé la question du mariage pour tous."

M. T. avec Fanny Regnault