BFMTV

Pour le Vatican conserver et disperser les cendres des morts n'est pas autorisé

Un homme dans le cimetière de Médréac, en Bretagne, le 1er novembre 2013. (image d'illustration)

Un homme dans le cimetière de Médréac, en Bretagne, le 1er novembre 2013. (image d'illustration) - DAMIEN MEYER - AFP

A l'approche de la fête des morts, l'église catholique a publié ce mardi un rappel des normes sur la pratique de la crémation en stipulant que les cendres devaient seulement être conservées dans des cimetières.

Petite mise au point. Alors que les Français s'apprêtent à commémorer leurs morts le 2 novembre prochain, le lendemain de la Toussaint, l'église catholique a publié ce mardi un document rappelant les normes sur la pratique de la crémation. Il est notamment précisé que les cendres des morts doivent être conservées dans des cimetières et non gardées à domicile ou dispersées dans la nature, sauf "en cas de circonstances graves et exceptionnelles liées à des conditions culturelles à caractère local". 

Le gardien du dogme catholique, le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, et selon qui "un corps n'est pas une propriété privée de la famille", estime que conserver les cendres dans un cimetière ou un lieu sacré réduit "le risque de soustraire les défunts à la prière et au souvenir de leur famille et de la communauté chrétienne".

Ce nouveau texte, approuvée par le pape et qui remplace celui datant de 1963, vise à mieux encadrer les modalités de conservation des cendres alors que la pratique des crémations s'est largement répandue depuis un demi-siècle.

A.C. avec AFP