BFMTV

Mantes-la-Ville : un projet de mosquée validé contre l'avis du maire FN

L'ancienne trésorerie de la ville sera remplacée par une salle de prière.

L'ancienne trésorerie de la ville sera remplacée par une salle de prière. - Capture d'écran - Google Street View

La communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines, à l'ouest de Paris, a autorisé mardi soir la vente du local de l'ancienne trésorerie de Mantes-la-Ville à une association musulmane qui souhaite en faire une salle de prière, contre l'avis du maire FN, Cyril Nauth.

Alors qu'un premier projet d'achat de la salle par l'association avait été validé sous l'ancienne municipalité PS, Cyril Nauth l'avait bloqué lors de son arrivée. Or, les quelque 800 fidèles sont menacés de perdre leur salle de prière actuelle, installée dans un pavillon vétuste voué à la démolition. La mairie a demandé à la justice leur expulsion en raison d'une occupation illégale des lieux.

Devant ce blocage, le préfet des Yvelines avait proposé à la communauté d'agglomération de réexaminer la question du transfert de la mosquée et d'une éventuelle vente directe à l'association, sans passer par la mairie. C'est ce que l'agglomération a voté mardi soir.

"On passe en force contre l'avis du maire", a commenté Cyril Nauth. "C'est inacceptable". Le seul maire FN d'Île-de-France, qui se déclare inquiet d'éventuels "troubles à l'ordre public", compte "trouver d'autres moyens" pour bloquer le projet. 

De son côté, Abdelaziz El Jaouhari, président de l'association des musulmans de Mantes-sud, se satisfait "d'une décision longuement attendue".

G.E. avec AFP