BFMTV

Les couples homos bénis par l'Eglise protestante: qu'en pensent les autres religions?

Réunie en synode dimanche, l'Eglise protestante unie de France a adoptée à une large majorité la possibilité de bénir les couples homosexuels qui le souhaitent. Une quasi-première dans l'hexagone.

Alors que la loi sur le mariage pour tous fête ses deux ans, l'Eglise protestante unie de France a accordé une reconnaissance à haute valeur symbolique aux couples homosexuels. Réunies en synode dimanche à Sète dans l'Hérault, les instances ont voté à une large majorité la possibilité pour les couples de mêmes sexes de faire bénir leur union. 

Jusqu'alors seule la Mission populaire évangélique autorisait ses pasteurs à procéder à ce geste symbolique. Car la religion protestante ne considère pas le mariage comme un "sacrement" contrairement aux catholiques mais pratique la bénédiction des couples mariés civilement. 

Suite logique de la société

Et sur le terrain, les paroissiens apparaissent plus que divisés face à cette décision. "Je pense que ça mérite encore beaucoup de réflexion, et ce n'est pas parce qu'une décision a été prise qu'il ne faut pas continuer à savoir si c'est bon pour l'Homme", détaille pour BFMTV une croyante à la sortie d'un Temple parisien. "C'est dans l'ordre du temps mais c'est sûr que pour moi, j'ai du mal à m'y faire", poursuit une autre paroissienne. 

Cette décision des instances de l'Eglise protestante unie de France est présentée, par le synode, comme une suite logique aux évolutions de la société. "J'étais à l'origine contre le mariage civil homosexuel mais dans la mesure où les couples homosexuels sont mariés par la République, je pense que c'est une bonne chose qu'ils puissent être bénis dans l'Eglise", justifie Louis Pernot, pasteur protestant à Paris. 

L'Islam en dehors de cette question

Face à une Eglise protestante plus proche des valeurs de la République et adoptant une lecture plus symbolique de la Bible, l'Eglise catholique, qui s'est fermement opposée au mariage pour tous, ne semble pas prendre le même chemin souhaitant faire la distinction entre mariage (civil ou religieux) et bénédiction. "L’Église a toujours voulu éviter toute ambiguïté entre le mariage et ce qui pourrait y ressembler, c’est pourquoi elle ne pratique pas de bénédiction des couples homosexuels", explique à La Croix l'archevêque de Montpellier Mgr Pierre-Marie Carré. 

Du côté des Musulmans, l'attitude à adopter face à cette décision est ferme: "La seule obligation concernant le mariage, c'est le mariage d'un homme et d'une femme", insiste auprès de BFMTV Dalil Boubakeur. Assurant que le culte protestant "était entièrement maître de ces décisions", le recteur de la Grande Mosquée de Paris explique que "l'Islam reste en dehors" de la question du mariage homosexuel.

J.C.