BFMTV

L'Eglise protestante unie de France accepte de bénir les couples homosexuels

Les 500 pasteurs de cette église pourront désormais s'ils le souhaitent bénir des couples homosexuels.

L'Eglise protestante unie de France (EPUdF) a adopté dimanche la possibilité de bénir les couples homosexuels à l'issue d'un vote très largement positif, une quasi-première en France, a indiqué le porte-parole de la principale Eglise protestante du pays.

Sur la centaine de délégués de l'EPUdF réunis à Sète (Hérault) et ayant pris part au vote, 94 ont voté pour la possibilité d'offrir une bénédiction religieuse aux couples homosexuels, et trois contre, a-t-il précisé.

"Responsables et libres"

"Pour les protestants, les questions de mœurs, de morale, d’éthique, relèvent de la responsabilité et de la liberté personnelle, avant tout", a déclaré à l'issue du vote Laurent Schlumberger, président de l’Eglise protestante unie de France, sur BFMTV.

"Dans notre travail, nous n’avons pas du tout cherché à donner une doctrine ou une morale, qu’il faudrait mettre en pratique, a-t-il ajouté. Mais au contraire à permettre d’avancer ensemble dans cette réflexion, responsables et libres." 

Par ailleurs, Laurent Sclumberger a expliqué, sur notre antenne, que l'adoption de la loi Taubira avait accéléré la prise de décision de la bénédiction des couples homosexuels. "La question du mariage pour tous a relancé nos questions et nous a conduit à la remettre sur la table", a-t-il précisé sur BFMTV.

Les pasteurs n'y seront pas obligés

Ce vote donne la possibilité aux 500 pasteurs de l'EPUdF de bénir des couples homosexuels, sans pour autant y obliger ceux des pasteurs qui sont opposés à un tel geste.

Le mariage n'est pas un sacrement pour les protestants, mais les couples hétérosexuels unis en mairie peuvent être bénis au temple. En France, seule la Mission populaire évangélique (MPEF), une Eglise beaucoup plus petite que l'EPUdF, autorise un "geste liturgique d'accueil et de prière" pour les homosexuels.

Deux ans après la loi Taubira

Cette décision intervient deux ans après l'adoption de la loi Taubira sur le mariage gay. Les délégués de la principale Eglise protestante française sont réunis depuis jeudi autour du thème "Bénir, témoins de l'Evangile dans l'accompagnement des personnes et des couples".

L'EPUdF, qui incarne le courant historique du protestantisme français, revendique 110.000 membres actifs parmi 400.000 personnes faisant appel à ses services.Tout en se défendant d'être en concurrence avec une mouvance évangélique en forte croissance, elle parie désormais sur une démarche missionnaire pour "passer d'une Eglise de membres à une Eglise de témoins".

la rédaction avec AFP