BFMTV

BFMTV au cœur du chantier de sécurisation de Notre-Dame de Paris

Ce mercredi, le ministre de la Culture Franck Riester a visité le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Nos équipes ont également pu promener leurs caméras sous les voûtes. L'heure est à la sécurisation des lieux, pas encore à leur restauration.

Tandis que Franck Riester, ministre de la Culture, se déplaçait à Notre-Dame de Paris ce mercredi matin, nos équipes ont pu visiter du même coup la cathédrale sinistrée. Une cinquantaine de personnes travaillent sous les voûtes de celle-ci chaque jour, dont des chercheurs qui essayent de comprendre avec davantage de précision les causes de la catastrophe. Mais au croisement de la nef et du transept, à l'endroit où gisent les débris de la flèche, endroit le plus endommagé, le plus exposé, et donc le plus dangereux, on ne risque aucune vie humaine. Seuls des robots et des engins de chantier, pilotés à distance, s'aventurent dans ces périlleux parages. 

"Le maximum de garanties" 

La restauration proprement dite est d'ailleurs encore loin. il s'agit pour le moment de sécuriser les lieux. Philippe Villeneuve, architecte en chef de la restauration, s'est exprimé devant nos caméras:

"A chaque fois, je veux aller le plus vite possible. Et il faut penser à faire différentes tâches en temps masqué comme on dit, sans mettre en cause la sécurité des hommes et ne pas confondre vitesse et précipitation. Nous, on essaye d’aller relativement vite, sans nous précipiter avec le maximum de garanties pour la vie des hommes et bien sûr l’édifice."
Igor Sahiri et Etienne Grelet, avec Robin Verner