BFMTV

Angers: deux têtes de sangliers accrochées aux grilles de la future mosquée

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Deux têtes de sangliers ont été accrochées aux grilles du chantier de la future mosquée d'Angers, découvertes par les ouvriers à leur arrivée sur les lieux ce jeudi. 

"Cet acte raciste est totalement inacceptable et je le dénonce avec la plus grande fermeté", a fait savoir dans un communiqué le maire de la ville, Christophe Béchu, qui a quitté son ancien parti Les Républicains, en décembre 2017.

Le maire a affirmé son soutien à l'association qui porte le projet de mosquée

"Des agissements de la sorte sont intolérables dans une République, et doivent être punis au regard de la loi", a souligné Christophe Béchu, qui a affirmé son soutien à l'association qui porte le projet de mosquée, en construction dans le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin. Les faits se sont produits dans la nuit de mercredi à jeudi. 

S.Z avec AFP