BFMTV

"Quenelle" à la Dieudonné: la polémique enfle autour du geste d'Anelka

-

- - -

Les réactions à la "quenelle" faite par le footballeur Nicolas Anelka après avoir marqué un but lors du championnat anglais vont bon train. Tout dépend de l'interprétation faite par les uns et les autres de ce geste.

"Mon client a décidé de ne pas céder à l'agitation médiatique", a déclaré sur BFMTV l'avocat de l'humoriste controversé Dieudonné et le relatif silence de son client. Ce dernier a cependant salué via Facebook le geste de la "quenelle" effectué samedi par Nicolas Anelka, après que le footballeur a marqué son premier but en championnat d'Angleterre.

Le footballeur a expliqué via Twitter que "ce geste était juste une 'spéciale dédicace' pour mon ami humoriste Dieudonné".

Ce geste était juste une spéciale dédicace pour mon ami humoriste Dieudonné.
— nicolas anelka (@anelkaofficiel) 28 Décembre 2013

Me Sanjay Mirabeau a d'ailleurs précisé sa définition du geste de la "quenelle" - un bras tendu vers le bas et l'autre croisé en travers de la poitrine. Il s'agit pour lui "d'un bras d'honneur détendu, sans agressivité, fait de manière pacifique", ajoutant qu'il "était difficile d'y voir un geste raciste". L'avocat s'est étonné que l'on fasse encore le procès "de la supposée obsession raciste" de son client alors que mettre "un ballon au fond des filets est la définition de la 'quenelle'".

Fourneyron et Jouanno fustigent le geste d'Anelka

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, n'a quant à elle pas apprécié le geste de Nicolas Anelka. Sur Twitter, elle a qualifié ce geste de "provocation choquante, écoeurante," avant de préciser: "Pas de place pour antisémitisme et incitation à la haine sur terrain de foot (sic)".

Le geste d'Anelka est une provocation choquante, écoeurante. Pas de place pour antisémitisme et incitation à la haine sur terrain de foot
— Valérie Fourneyron (@vfourneyron) 28 Décembre 2013

La sénatrice UDI Chantal Jouanno a également condamné sur BFMTV "une provocation", expliquant que "l'antisémitisme n'était pas un sous-racisme et qu'il "ne faut pas baisser les bras, surtout face à la montée du Front national".

Pour la Licra, Anelka cherche à "continuer à exister"

"On ne peut être que consterné par ce type d'attitude sur un terrain", a pour sa part estimé Emmanuel Ygout, responsable sport de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme).

"Nicolas Anelka, il est beaucoup plus connu aujourd'hui pour ses provocations que pour ses performances sportives. Ça doit lui permettre de valider sa réputation de mauvais garçon et de continuer à exister", continue-t-il.

"Un salut nazi", pour le Congrès juif européen

Dans un communiqué de son président Moshe Kantor, le Congrès juif européen a pour sa part qualifié cette "quenelle" de "salut nazi inversé" et appelé "à ce que Nicolas Anelka soit suspendu".

"Ce salut n'est qu'un salut nazi moins connu et nous attendons des autorités qu'elles prennent la même sorte de sanctions que si Anelka avait fait l'infâme salut le bras tendu", a poursuivi Moshe Kantor.

"C'est écoeurant qu'un footballeur d'une telle renommée ait fait un tel geste injurieux et haineux devant des dizaines de milliers de spectateurs", a-t-il ajouté.

L'entraîneur de WBA surpris par "l'ampleur du phénomène"

"Je suis au courant, mais cela n'a rien à voir avec tout ce qui se dit", a cependant assuré après la rencontre Keith Downing, l'entraîneur intérimaire de WBA, au sujet du geste d'Anelka: "Il n'est absolument pas au courant du problème autour de ça et des interprétations qui ont été faites. Il est complètement surpris par l'ampleur que cela a pris."

"C'était juste une célébration dédiée à un humoriste français (NDLR: Dieudonné) dont il est très très proche. Celui-ci utilise ce geste dans ses spectacles, et je pense que maintenant il faut arrêter ces spéculations. C'est vraiment n'importe quoi", a insisté Downing.

Anelka, 34 ans, au coeur de nombreuses polémiques depuis ses débuts professionnels, avec notamment une insulte fameuse lancée au sélectionneur Raymond Domenech lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud, était revenu en Angleterre cet été. Il n'avait pas encore inscrit le moindre but lors de ses huit premiers matches cette saison sous les couleurs de WBA.

>> "Quenelle" : faut-il sanctionner Anelka ?

David Namias et Pierre Millet