BFMTV

Près d'un Français sur trois jette des déchets sur l'autoroute

Circulation sur l'autoroute. Photo d'illustration.

Circulation sur l'autoroute. Photo d'illustration. - Jeff Pachoud - AFP

Trognons de pommes, noyaux, mais aussi emballages, mégots et chewing-gums... 31% des Français déclarent jeter des déchets sur l'autoroute. Un geste qui dégrade l'environnement et induit de lourdes dépenses pour les sociétés concessionnaires.

"Lorsqu'il roule sur l'autoroute, près d'un Français sur trois (31%) déclare qu'il lui arrive de jeter des déchets par la fenêtre de sa voiture", indique Vinci Autoroutes dans un communiqué publié vendredi, d'après un sondage réalisé entre le 7 et le 11 juillet sur un panel de 2.149 personnes. L'âge des sondés était compris entre 16 et 75 ans. 

Risque d'incendie et dégradation de l'environnement

Les "déchets organiques" - trognons de pommes et autres noyaux de fruit - sont les plus fréquents (23%), devant les mégots et chewing-gums (18%, soit près d'un Français sur cinq) ainsi que les papiers, mouchoirs et emballages (5%).

"En plus du risque d'incendie très présent en cette période estivale, les jets de mégots, de chewing-gums ou de tout autre déchet ont pour conséquence de dégrader sensiblement le paysage et l'environnement", rappelle Bernadette Moreau, directrice du développement durable du groupe concessionnaire de 4.398 kilomètres d'autoroutes dans le sud et l'ouest de la France.

4.900 tonnes de déchets ramassées l'an dernier, 5.200 agents concernés

Environ 4.900 tonnes de "déchets sauvages" ont été ramassés l'an dernier sur les 39.000 hectares de "dépendances vertes" en bordures d'autoroutes, selon l'association des sociétés concessionnaires Asfa.

Ces entreprises ont cumulé 144,5 millions de "dépenses pour l'environnement", dont 39% (soit 56 millions) en dépenses d'exploitation, qui incluent l'entretien de ces "dépendances vertes", où interviennent plus de 5.200 agents. 

R.V avec AFP