BFMTV

Port du masque obligatoire à Sceaux: le tribunal suspend l'arrêté, le maire fait appel

Philippe Laurent, maire de la ville, avait imposé le port du masque à ses administrés mercredi. Son arrêté a été suspendu par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. L'élu a choisi de faire appel.

L'arrêté n'aura été en vigueur qu'une journée, avant d'être suspendu par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Depuis jeudi, les habitants de Sceaux (Hauts-de-Seine) ne sont plus tenus de sortir le visage couvert. Mécontent que sa mesure ait été balayée, le maire de la ville, Philippe Laurent, a fait appel de cette décision devant le Conseil d'État.

"Tout d'abord, mettez les moyens pour contrôler le confinement, rétorque l'élu à Christophe Castaner, qui avait contesté l'arrêté. C'est votre responsabilité. Et puis, ne vous entêtez pas à tenir un discours qui consiste à diaboliser le port du masque en disant que ça va encourager les gens à sortir alors même que les autorités médicales disent parfaitement le contraire."

"Je vais continuer à porter le masque"

Dans l'artère commerçante de Sceaux, nombreux sont les visages masqués ou couverts, même si ce n'est plus une obligation. Quelques passants, interrogés par BFM Paris, déplorent, eux aussi, la décision du tribunal administratif de Cergy-Pontoise. 

"C'est dommage que le tribunal ait annulé cette mesure. Je vais continuer à porter le masque", témoigne l'un d'entre eux. "Je pense que, dans le doute, c'est pas mal de porter un masque. Ça rassure les gens", complète un deuxième habitant de Sceaux.

"Je suis tout à fait d'accord (avec l'idée de porter un masque), s'ils les donnent. Il faut qu'ils les distribuent. Le foulard est contre-productif parce qu'il glisse: vous avez touché des choses et après vous touchez le foulard", estime pour sa part une femme dépourvue de masque.
Florian Bouhot