BFMTV

Plomb à Notre-Dame: cinq questions pour tout comprendre aux travaux de dépollution

Les travaux de dépollution des alentours de Notre-Dame, contaminés au plomb depuis l'incendie, débutent ce mardi.

Depuis lundi, la préfecture de police de Paris a commencé à installer des barrières tout autour de Notre-Dame pour entamer les travaux de dépollution du site, contaminé au plomb depuis l'incendie de l'édifice, le 15 avril dernier. L'opération devrait durer jusqu'au 23 août. 

  • Comment va se passer la dépollution du site?

Les agents de nettoyage vont utiliser deux méthodes pour débarrasser le parvis et ses alentours du plomb. Ils vont d'abord nettoyer le parvis de la cathédrale et les rues adjacentes en les aspergeant d'eau et de détergent aux propriétés tensioactives avec un nettoyeur à ultra-haute-pression. Ce détergent sera aspiré et récupéré peu après. 

Ils vont aussi déposer une épaisse couche de gel désincrustant sur le mobilier urbain, notamment les bancs et les lampadaires. Cela doit permettre l'aspiration des particules de plomb. Cette couche sera laissée pendant trois jours. Elle sera ensuite retirée progressivement, ce qui devrait prendre au moins cinq jours. 

  • Combien de temps vont durer les travaux? 

Selon nos informations, ce mardi et mercredi seront consacrés à l'isolement et à la préparation du chantier. Il s'agira notamment de ramasser les feuilles mortes afin de nettoyer le site.

Les travaux de dépollution démarreront jeudi: les agents de nettoyage vont pulvériser le détergent rue de la Cité et sur une partie du quai Marché-Neuf. L'eau pulvérisée puis récupérée sera par ailleurs testée afin de voir si elle contient du plomb. Cette phase durera normalement jusqu'au mercredi 20 août. Le 29 août, les agents s'attaqueront à la rue d'Arcole. Enfin, le 2 septembre, ils nettoieront le parvis de la cathédrale. 

La pose du gel désincrustant aura lieu le lundi 9 septembre. Il sera donc laissé pendant trois jours avant d'être retiré. La fin des travaux devrait donc se situer aux alentours du 14 septembre.

  • Que vont devenir les déchets des travaux? 

Les déchets liés à la dépollution du site seront emballés dans des sacs spéciaux avant d'être "envoyés dans des décharges habilitées à les prendre en charge", selon Julie Lesage, responsable technique dans une entreprise de déplombage et de désamiantage interrogée par LCIIls y seront décontaminées et enfouis dans un site de stockage.

  • Quelles restrictions de circulation?

La circulation des voitures et autres véhicules est interdite jusqu'au 23 août sur toute la rue de la Cité, sur le quai du Marché-Neuf depuis l'entrée de la préfecture de police et sur le pont Cardinal-Lustiger, précise la préfecture de police.

Les piétons ne peuvent pas marcher rue de la Cité, entre l'accès aux urgences de l'Hôtel-Dieu, jusqu'au pont Cardinal-Lustiger. Le pont Marché-Neuf leur est aussi interdit. Enfin, la voie comprise entre la rue d'Arcole et la rue de la Cité est aussi fermée. 

La station de RER rue de la Cité et côté parvis Notre-Dame sera fermée. Les lignes de bus passant par la zone impactée par la dépollution seront par ailleurs déviées. 

e05ba67a1098eac3690ce46371e70.png
e05ba67a1098eac3690ce46371e70.png © -
  • Est-ce que cela va suffire?

Pour les associations, qui réclament ces travaux depuis plusieurs semaines, ces travaux sont une première grande étape. Elles craignent cependant que ce ne soit pas suffisant et réitèrent leur appel à confiner le site.

"C'est un début. Mais une fois qu'on aura dépollué, s'il n'y a pas confinement, les poussières de plomb vont retomber sur le sol. On risque de devoir recommencer dans une semaine", craint Patrick Mony, co-fondateur des associations des familles de victimes du saturnisme, sur BFM Paris. 

D'autres déplorent des travaux limités à un périmètre trop restreint. "Nous restons inquiets", affirme sur notre antenne Frédéric Guillo, secrétaire général CGT de la préfecture de police de Paris. "Pour l'instant, ces travaux ont lieu sur un périmètre assez restreint. Or, on sait que la pollution au plomb a été beaucoup plus étendue que ce que l'on imaginait puisque des écoles dans le 6e arrondissement on été contaminées. Nous espérons que les opérations de dépollution s'étendront à l'ensemble du périmètre".

Cyrielle Cabot