BFMTV

Paris: une cinquantaine d'interpellations, notamment près de la Tour Eiffel

Des heurts ont éclaté entre supporters et CRS, au pied de la tour Eiffel, en marge de la fanzone, pendant la finale de l'Euro.

Une cinquantaine de personnes au moins ont été interpellées dimanche en France en marge de la finale de l'Euro-2016, notamment près de la fan zone parisienne lors d'incidents entre supporters et forces de l'ordre, a-t-on appris auprès de la préfecture de police de Paris.

Les incidents aux abords de la Tour Eiffel ont éclaté quand des supporters ont tenté d'entrer dans la fan zone, fermée dès 19 heures car pleine à craquer (plus de 90.000 spectateurs). Dans la capitale, plus de 90.000 personnes sont entrés dans la fanzone en moins de trois heures. Affichant complet, elle a dû fermer ses portes avant 19 heures, une annonce qui a provoqué cris, larmes et invectives dans la file d'attente.

Projectiles sur les forces de l'ordre

Dans des messages envoyés sur Twitter et diffusés dans le métro, la préfecture de police a invité les gens à ne pas rejoindre la fanzone. Certains s'y sont quand même rendus et ont tenté d'entrer, certains jetant des projectiles sur les forces de l'ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène pour les repousser, a indiqué une source policière.

Selon la police, des véhicules ont été "pris à partie" par la foule de supporters mécontents. Dans la panique, le conducteur d'un de ces véhicules a renversé deux personnes, dont une a été hospitalisée. Les forces de l'ordre ont aussi utilisé des canons à eau, tandis que les protestataires leur lançaient bouteilles et invectives, certains mettant le feu à des détritus et des scooters, a constaté un photographe de l'AFP.

Des vidéos tournées sur Periscope, par le Community manager Rémy Buisine, montrent que des supporters ont enflammé des détritus. D'autres lancent des projectiles sur des CRS, qui ripostent avec des gaz lacrymogènes. Sur les images tournées par Rémy Buisine, on entend des bruits de verre brisé et quelques cris. 

Un autre reporter de l'AFP a vu au moins une voiture brûlée près du pont d'Iena, entièrement bouclé après 23 heures par des gendarmes mobiles. La finale de l'Euro en était alors aux prolongations.

"Eviter les Champs Elysées à la fin du match"

Un porte-parole des pompiers de Paris indiquait en cours de match ne pas avoir été informé de ces incidents. La police de son côté ne faisait alors pas état d'interpellations.

La circulation était interdite à partir de 22 heures entre la Concorde et la place de l'Etoile et les commerçants invités à fermer leurs vitrines dès 21 heures. Il est également interdit de stationner dans le secteur jusqu'à lundi 7 heures.

La situation s'est calmée en cours de soirée dans le secteur de la Tour Eiffel, mais des supporters, portugais notamment, fêtaient dans la nuit la victoire de leur équipe (1-0) sur les Champs-Elysées. Selon la préfecture de police (PP) de Paris, deux dégradations de vitrines avaient été constatées en début de nuit, mais l'ensemble restait "majoritairement festif".

Sous la tour Eiffel, des supporters ont mis le feu à des détritus.
Sous la tour Eiffel, des supporters ont mis le feu à des détritus. © Alain Jocard - AFP

Par ailleurs à Lyon, 9 personnes étaient en garde à vue dans la nuit pour des "violences, outrages, détention d'artifices ou encore entrave à l'intervention des secours", a-t-on indiqué de source policière vers 1h30. Selon la même source, un policier a été légèrement blessé par un jet de cannette.

M. R.