BFMTV

Paris: le kiosquier de Barbès a repris du service après un mois de fermeture

Un kiosquier parisien (illustration)

Un kiosquier parisien (illustration) - BFM Paris

Après avoir dénoncé les vendeurs de cigarettes, les pickpockets et les dealers, Samir Lebcher, constatant une amélioration de la situation, a décidé de rouvrir son kiosque dans le 18e arrondissement.

Il est de retour. Après avoir décidé de jeter l’éponge fin septembre, le kiosquier de Barbès, Samir Lebcher, rouvre boutique dans le 18e arrondissement.

Il y a un mois, ce commerçant bien connu du quartier, pointait un "environnement très compliqué, en forte dégradation" entre "vendeurs de cigarettes, pickpockets et dealers" pour justifier la fermeture de son kiosque. "Ca en était à un point tel que je préférais fermer boutique à 15 heures, sinon c’était impossible de travailler", explique-t-il au Parisien.

"Il y a du mieux"

Désormais, il assure avoir "eu de nombreux retours, aussi bien de clients que d’institutions, comme la préfecture, ou d’élus de l’arrondissement" sur une amélioration de la situation actuelle qui l’a poussé à revenir. "Il y a du mieux, ça se sent et ça se voit ", observe-t-il.

Samir Lebcher ajoute pouvoir travailler de 9 heures jusqu’à 18h30, voire 19 heures, depuis son retour. En janvier, il sera toutefois contraint de fermer une nouvelle fois ses portes temporairement pour changer la structure du kiosque, comme les 340 points presse de la capitale.

P.L