BFMTV

Paris: la rue de Rivoli fermée aux voitures après le confinement

La rue de Rivoli en 2018.

La rue de Rivoli en 2018. - AFP

Pour éviter un engorgement de la rue de Rivoli et une accentuation de la pollution après le confinement, l'axe pourrait être interdit aux voitures "dès le 11 mai", selon un adjoint à la maire de Paris.

"La pollution conjuguée au Covid-19 est extrêmement dangereuse". Pour éviter que Paris ne soit envahie par de nombreuses voitures après la fin du confinement, accentuant la pollution dans la capitale, Anne Hidalgo plancherait sur plusieurs solutions dont la fermeture de la rue de Rivoli.

"Rue de Rivoli, je souhaite qu'il y ait un axe uniquement dédié au vélo et un autre réservé uniquement aux bus, taxis, véhicules d'urgence et véhicules des artisans, mais plus les voitures", a déclaré, cette semaine, la maire de Paris dans une interview à l'Agence France-Presse (AFP).

L'édile envisagerait ainsi de pouvoir "circuler d'est en ouest à vélo (de la porte de Vincennes à la porte Maillot en passant Bastille, rue de Rivoli, la place de la Concorde et les Champs-Elysées)". "L'avenue Foch pourrait être aménagée et on filerait ensuite en obliquant jusqu'à la porte Maillot. Nous travaillons avec le maire de Neuilly-sur-Seine (Hauts de Seine), Jean-Christophe Fromantin, pour qu'il puisse y avoir aussi un prolongement vélo jusqu'à La Défense.", a-t-elle poursuivi.

Cet aménagement pourrait être effectif "dès le 11 mai", a souligné Christophe Najdovski, adjoint à la maire et chargé de toutes les questions relatives aux transports, aux déplacements et à l’espace public, à l'Obs.

Des pistes cyclables supplémentaires

En remplacement de la voiture, Anne Hildalgo souhaite doubler en surface les lignes 1, 4 et 13 par des pistes cyclables. 

"Nous travaillons par ailleurs à un maillage de vélo encore plus large en reliant les axes parisiens aux aménagements cyclables que nos voisins sont en train de mettre en place", a-t-elle ajouté.

De nouveaux parkings relais aux portes de Paris vont également être reliés au réseau cyclable.

"Je souhaite qu'il y ait à partir du 11 mai des contrôles conjoints entre les agents de la mairie et ceux de la préfecture de police, que nous allons mettre en place pour éviter tout engorgement de la ville", a précisé la maire de la capitale. 

Anne Hidalgo, enfin, a demandé à Smovengo, le gestionnaire des Vélib', "une flotte maximale". Elle a également appelé les magasins de vente de vélos à rouvrir cette semaine "pour que les Franciliens qui veulent en acheter un, puissent le faire."

Un "petit report de trafic" envisagé

La décision de la mairie de Paris devrait être officialisée mardi 5 ou mercredi 6 mai, a-t-elle indiqué à France Bleu.

"Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une stratégie sanitaire. De plus, la rue de Rivoli est une rue très dense avec de nombreux commerces et donc de nombreux piétons. Pour dédensifier et respecter les mesures de distanciation, il faut adapter l’espace public", a expliqué Christophe Najdovski dans les colonnes de l'Obs.

Un "petit report de trafic" est cependant envisagé par Ariel Weil, le maire socialiste du 4e. Le plan de circulation sera "un peu modifié" afin que "les petites rues alentour, comme la rue Vieille-du-Temple ou la rue des Ecouffes, ne se retrouvent pas soudain engorgées."

"Mais, en réalité, une partie du trafic n’aura sans doute pas lieu. Certains automobilistes qui ne faisaient que traverser Paris passeront probablement ailleurs", a-t-il assuré au Monde

L'aménagement, temporaire, pourrait cependant être pérennisé en fonction de son succès. "Tout dépendra du résultat des élections", a ainsi glissé au quotidien du soir un membre de l’équipe de campagne de la maire socialiste.

Clément Boutin avec AFP