BFMTV

Oise: près de 600 personnes rassemblées pour un enterrement à Compiègne

Une femme se recueille dans un cimetière de Tours, le 5 avril 2020. (Illustration.)

Une femme se recueille dans un cimetière de Tours, le 5 avril 2020. (Illustration.) - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Le maire de Compiègne avait refusé la demande de la famille à dépasser le nombre de personnes autorisées, normalement limité à vingt. Plusieurs centaines d'habitants ont quand même fait le déplacement.

Ils ont très largement dépassé la limite de vingt personnes fixée pour les enterrements. Ce vendredi, ils étaient près de 600 à se réunir au cimetière Nord de Compiègne pour rendre un dernier hommage à un jeune homme de la ville. "Il était apprécié de tous", explique l'un de ses proches, cité par Le Parisien. Il s'agissait d'un habitant du quartier du Clos-des-Roses, foudroyé par une crise cardiaque le dimanche précédent.

Sur place, la police a rapidement été submergée mais a géré la situation tant bien que mal.

"Nous sommes intervenus pour gérer le flux de voitures mais nous n'avons dressé aucune contravention", raconte une source policière au journal local. "C'était un moment de recueillement pour la famille et les amis. Des modérateurs étaient là, cela s'est passé dans le calme."

Le maire LR de Compiègne, Philippe Marini, avait pourtant refusé la demande de la famille à dépasser le nombre de personnes autorisées.

Un risque important

C'est le deuxième rassemblement de ce type à Compiègne. La semaine dernière, un enterrement avait rassemblé une centaine de personnes, sans demander l'autorisation de la mairie cette fois.

Pourtant, le risque de propagation du virus est élevé. En Dordogne, c'est après un enterrement qu'un nouveau foyer épidémique a été détecté. Plusieurs dizaines de personnes s'étaient réunies pour pleurer le défunt.

Camille Sarazin