BFMTV

Nice prend à son tour un arrêté pour interdire le burkini sur ses plages

Une dizaine de femmes portant un burkini ont été contrôlées depuis la fin juillet. - Fehti Belaid - AFP

Une dizaine de femmes portant un burkini ont été contrôlées depuis la fin juillet. - Fehti Belaid - AFP - -

Le burkini ne cesse de faire parler de lui. La municipalité de Nice a annoncé vendredi 19 août qu'elle avait pris un arrêté municipal afin d'interdire le port du burkini sur ses plages. 

Onzième commune de la côte d'Azur

Dans les Alpes-Maritimes, avant Nice, 10 communes ont déjà pris un arrêté anti-burkini, parmi lesquelles Menton, Cannes, Villeneuve-Loubet, Saint-Laurent-du-Var, Beaulieu-sur-Mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat. Un arrêté municipal a également été pris à Sisco en Haute-Corse et au Touquet dans le Pas-de-Calais.

Dans une lettre adressée à Manuel Valls, Christian Estrosi, premier adjoint à la mairie de Nice, avait exprimé son soutien aux maires ayant adopté un arrêté municipal prohibant ce vêtement de bain, tout en jugeant:

"il revient à l'Etat de lutter contre le communautarisme. (...) La dissimulation intégrale du visage ou le port d'une tenue intégrale pour aller à la plage ne correspond pas à notre idéal de la relation sociale". 

Plusieurs actions devant les tribunaux sont engagées. La Ligue des Droits de l'Homme a annoncé son intention de porter en justice la mesure prise à Cannes. La requête en référé du Comité contre l'islamophobie en France a elle été déjà rejetée par le tribunal administratif de Nice.

J.B