BFMTV

Mobilisation des gilets jaunes en baisse, légères tensions sur les Champs-Elysées: le point à midi

A Paris, le rassemblement des gilets jaunes est moindre par rapport à samedi dernier, tout comme en province où des blocages ont été organisés. Malgré quelques légères tensions dans la capitale, les manifestations étaient calmes ce matin.

Pour le cinquième jour de mobilisation nationale des gilets jaunes, 72 personnes ont été interpellées à Paris et dans la petite couronne, 17 en grande couronne, selon un bilan de la préfecture de police aux alentours de 11h30 samedi. Un chiffre bien loin des 575 interpellations parisiennes recensées autour de midi samedi dernier. Au total, il y a eu près de 2.000 interpellations la semaine dernière, un record.

Selon des informations de BFMTV, il y actuellement plus d'un millier de manifestants à Paris. Si le début de matinée a été calme, les premières tensions ont fait leur apparition sur les Champs-Elysées en cette fin de matinée, notamment lorsque la circulation a été rouverte sur une partie de l'avenue.

La semaine dernière à la mi-journée, le Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nunez avait annoncé 31.000 gilets jaunes en France dont 8.000 à Paris.

2000 manifestants en province

En région, plusieurs rassemblements ont été signalés par les préfectures dans la journée. A 10h, 2000 manifestants étaient recensés en province, répartis en 230 actions selon des informations de BFMTV. Parmi ces opérations, 7 'péages gratuits' et 5 entrées d'autoroutes bloquées.

La préfecture du Var alerte à propos d'une circulation "très compliquée" sur l’échangeur A8/A57 du Luc/Le Cannet des Maures. Une opération escargot est en cours sur l'autoroute A64 au niveau de la sortie Tarbes Est (Hautes-Pyrénées) et le compte twitter de l'Autoroute 7 signale un "bouchon important" suite à une manifestation au rond-point Vitier à Arles (Rhône): "secteur bloqué dans les deux sens".

69.000 forces de l'ordre

Environ 69.000 membres des forces de l'ordre ont été déployés, contre 89.000 samedi dernier. En régions où de nombreuses manifestations sont annoncées, des renforts sont prévus là où ont eu lieu des violences, comme Bordeaux ou Toulouse.

Autour de l'arc de Triomphe, des fourgons de gendarmes mobiles étaient positionnés depuis l'aube. 8.000 membres des forces de l'ordre ont été déployés dans la capitale, appuyés par 14 véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG).

D'après le ministère de l'Intérieur des "opérations de contrôles et de fouilles sont effectuées par les policiers et les gendarmes. Elles permettent d'écarter les objets et équipements qui pourraient constituer des armes par destination et complexifier le maintien de l’ordre".

Sa. V avec AFP