BFMTV

Meurtre d'Hervé Gourdel: les musulmans appelés à se rassembler vendredi

Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM)

Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) - Patrick Kovarik - AFP

Le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, a appelé jeudi "les musulmans et leurs amis" à se rassembler vendredi devant la mosquée de Paris, en hommage à l'otage français tué en Algérie.

Après l'assassinat d'Hervé Gourdel, otage français exécuté par un groupe jihadiste, Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) veut réagir. Il appelle "les musulmans et leurs amis" à se rassembler vendredi devant la mosquée de Paris, en hommage à Hervé Gourdel.

Objectif de ce "moment de recueillement et de solidarité": dénoncer "l'horreur barbare et sanguinaire des terroristes" liés au groupe Etat islamique (EI), aura lieu à 14h45 sur la place du Puits de l'Ermite, a précisé dans un communiqué la Grande Mosquée de Paris, dont le recteur est Dalil Boubakeur.

Un collectif se désolidarise

Selon cet appel au rassemblement, auquel s'est ralliée la Coordination chrétiens d'Orient en danger (Chredo), "toute la communauté musulmane" s'élève "avec force" contre cette "idéologie mortifère" au nom de laquelle sont perpétrées des actions qui "pervertissent l'islam et ses valeurs".

Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), association militante qui jouit d'une certaine audience auprès des jeunes musulmans, s'est pour sa part "désolidarisé" de cette manifestation. "Nous refusons la culpabilisation systématique des personnes de confession musulmane, alors que celles-ci sont les premières victimes d'actes de 'barbarie' à travers le monde", écrit dans un communiqué le CCIF.

"Ces assignations me dégoûtent, on sous-entend que nous sommes louches", estime de son côté Fateh Kimouche, fondateur du site Al Kanz. "On est otage des terroristes, car leurs premières victimes sont musulmanes, et on est otage d'une frange islamophobe qui profite de ces crimes pour déverser sa haine."

A. K. avec AFP