BFMTV

Vendée : les salariés d'une usine de contreplaqué menacent de tout brûler

BFMTV

Le groupe de bois libanais Bitar, propriétaire de la société de contreplaqué Plysorol, veut fermer deux sites, un à Lisieux dans le Calvados, l’autre à Fontenay-le-Comte, en Vendée. En tout 192 emplois sont voués à disparaître. Sur le site vendéen, les salariés ne comptent pas se laisser faire.

Ils ont fait sauter les scellés. A l’intérieur du hangar se trouvent deux millions et demi d'euros stock de contreplaqué. Un formidable moyen de pression pour les salariés de l'usine en colère. La fermeture du site, ils n’en veulent pas et sont prêts à tout brûler si nécessaire. Fin septembre, les 112 salariés du site se retrouveront sans emploi, sans indemnité de départ juste le minimum légal.

Selon les salariés, l'entreprise est viable

Et ils ne comprennent pas pourquoi, puisque, selon eux, l’entreprise est viable. Elle détient même un actif précieux au Gabon : 600 milles hectares de forêts d’Okoumé, un bois utilisé pour le contreplaqué. Pour avoir une chance de s’en sortir, ils demandent donc au propriétaire, le libanais Bitar de leur restituer ces forêts. Depuis 2008, l’entreprise Plyrosol a été placée à trois reprises en redressement judiciaire.