BFMTV

RSF manifeste devant l'ambassade d'Egypte à Paris

Des militants de Reporters sans frontières manifestent devant l'ambassade d'Egypte à Paris pour protester contre les violences subies par les journalistes qui rendent compte de la crise égyptienne. /Photo prise le 4 février 2011/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Des militants de Reporters sans frontières manifestent devant l'ambassade d'Egypte à Paris pour protester contre les violences subies par les journalistes qui rendent compte de la crise égyptienne. /Photo prise le 4 février 2011/REUTERS/Gonzalo Fuentes - -

PARIS (Reuters) - Des militants de Reporters sans frontières ont manifesté vendredi devant l'ambassade d'Egypte à Paris pour protester contre les...

PARIS (Reuters) - Des militants de Reporters sans frontières ont manifesté vendredi devant l'ambassade d'Egypte à Paris pour protester contre les violences subies par les reporters qui rendent compte de la crise dans ce pays.

Les manifestants ont tenté de coller des affichettes marquées des mots "Ici on tue l'info" et des photographies de journalistes arrêtés en Egypte sur les murs de l'ambassade, située dans le XVIe arrondissement de Paris, avant d'être repoussés par les forces de l'ordre.

"Depuis le mercredi 2 février, les journalistes ont fait l'objet d'une véritable chasse aux sorcières et ont dû faire face des violences répétées par les partisans du régime de Hosni Moubarak", proteste RSF dans un communiqué. "La liste des journalistes agressés, arrêtés, lynchés, passés à tabac ne cesse de s'allonger".

Plusieurs reporters étrangers et égyptiens ont été agressés et d'autres, dont des Français, ont été arrêtés au cours des violences au Caire mercredi et jeudi, en marge des affrontements entre opposants et partisans du président Hosni Moubarak.

"On ne sait pas ce qui va se passer dans la journée. Si on se base sur les événements d'hier, on risque encore de faire face à une répression sans précédent de journalistes", a déclaré vendredi à la presse Bruno Julliard, président de Reporters sans frontières.

Elizabeth Pineau, édité par Patrick Vignal