BFMTV

Rouen: la ville bloquée par des forains mécontents du déménagement de la fête

Pour protester contre la décision de la préfecture de Seine-Maritime de déplacer, pour des raisons de sécurité, la foire Saint-Romain, qui doit se tenir à partir du 23 octobre, des forains ont bloqué entièrement mardi la ville. De nouvelles manifestations sont prévues mercredi.

Un déménagement qui fait grand bruit. Mardi, les forains venus pour participer à la foire Saint-Romain à Rouen ont bloqué la ville, entraînant sa quasi-paralysie. Ils protestent contre la décision de la préfecture de déplacer l'événement qui doit avoir lieu à partir du 23 octobre à quelques kilomètres du centre-ville. 

Mercredi matin, la mobilisation a repris. Quatre camions ont se sont installés à l'endroit où se tient d'habitude la fête foraine, en forçant le passage. Selon un correspondant de BFMTV sur place, les forces de l'ordre ont été appelées en renfort.

Confrontation avec les forces de l'ordre

Dès mardi à l'aube, environ 250 forains, ont commencé à faire entendre leur mécontentement. Ponts sur la Seine inaccessibles, pneus et caravane brûlés, les automobilistes se sont retrouvés bloqués aux abords de Rouen. Le trafic des transports en commun a également été fortement perturbé avec des passagers du métro-tram contraints de se rendre à pied vers des stations non fermées. Une véritable situation de chaos pour la ville aux 100 clochers.

Malgré une réunion de la dernière chance en préfecture mardi soir, aucun accord n'a pu être trouvé entre les autorités et les forains. Le pie était donc a redouté avant que les manifestants lèvent leurs barrages vers 23 heures pour éviter des affrontements avec les forces de l'ordre. 

"Les forains ont compris que la confrontation risquait d'être sévère et qu'il y avait des risques de dommages pour leur outil de travail", a fait remarquer la préfecture.

Un nouvel emplacement à deux kilomètres

Depuis une trentaine d'année, la foire Saint-Romain se tient en fin d'année sur les quais de Seine rive gauche. Le public n'avait qu'à traverser un pont pour aller ou venir du centre-ville. L'an dernier, les services de sécurité ont réclamé un déménagement de la fête foraine pour des raisons de sécurité. "Il faut des allées plus larges pour que des secours puissent intervenir. A un moment, en cas d'affluence, la foule n'avance plus", a expliqué le maire socialiste de Rouen Yvon Robert.

Une zone est alors choisie par la préfecture. Cet espace de six hectares, dont l'aménagement a coûté deux millions d'euros, se trouve sur l'esplanade Saint-Gervais, toujours sur les bords de Seine mais... à deux kilomètres de l'hyper-centre de la capitale normande.

Appel au boycott

Un argument de taille pour les forains qui assurent de la foire Saint-Romain, deuxième fête foraine de France, tient son affluence notamment grâce à sa situation géographique. "Essayons le site Saint-Gervais et donnons nous les moyens de la réussite", a réclamé le président socialiste de la métropole Frédéric Sanchez, rappelant que les transports en commun et les espaces de stationnement seront renforcés pendant la Foire dans ce quartier, qui jouxte le port de Rouen.

Alors que les forains ont prévu pour mercredi de nouveaux mouvements de protestation, sous une autre forme, des Rouennais excédés ont lancé un appel au boycott de la foire le 23 octobre prochain, jour de lancement de l'événement. Plus de 5.200 personnes y ont déjà répondu favorablement.

Justine Chevalier avec Guillaume Garet et AFP