BFMTV

Quand public et privé font grève ensemble

-

- - -

A l’occasion des grèves de jeudi, dans un petit village de Loire-Atlantique, les deux écoles, publique et privé, vont manifester ensemble.

A Rouans, petit village de 2 492 habitants en Loire-Atlantique, les écoles privé et publique se mobilisent de concert pour la journée de mobilisation de jeudi. Une première pour l'école privée Saint-Martin qui n'a jamais connu la grève dans son histoire et qui compte 147 élèves dans les 6 classes.

Devant les deux écoles séparées d'une centaine de mètres les banderoles donnent le ton de l'ambiance qui règne depuis quelques jours : « Difficultés tu as, heures sup tu feras, vacances tu oublieras » ou encore « Programmes nouveaux, enfants robots ». Pour la première fois dans son histoire, l'école privée Saint-Martin sera comme l'école publique fermée demain. Pour la première fois également, parents et enseignants se retrouvent sous une même banderole et préparent activement la manifestation dans les rues de Nantes demain matin au cours de réunions après les cours. Le signe d'une colère qui monte dans bon nombre d'établissement de l'enseignement privé.

Pour Michel Ginault, directeur de l'école Saint-Martin de Rouans, « si le privé et le public bougent, c'est que vraiment ça ne va pas. Si on applique les programmes tels qu'il nous les a pondus, on va fabriquer des enfants en difficulté. On va a l'inverse de ce qu'il dit, car ils sont trop chargés et inadaptés par rapport à l'âge donc de toute façon, automatiquement, un certain nombre d'enfants ne suivront pas. On va augmenter les 15% d'enfants en difficulté ».

Du côté de l'école publique, Hélène Talhouarne, la directrice explique que « c'est tellement énorme ce qui est proposé qu'on ne peut pas ne pas réagir. C'est un manque de respect total des enfants ce qui est pondu. Que ce soit dans le public ou dans le privé, il y a quand même un respect des enfants dans l'apprentissage ».

La rédaction et Pierre-Yves Leroux