BFMTV

« Menacée », Frigide Barjot hésite à manifester dimanche

Frigide Barjot a indiqué avoir reçu des menaces de mort de la part de militants d'extrême droite.

Frigide Barjot a indiqué avoir reçu des menaces de mort de la part de militants d'extrême droite. - -

Frigide Barjot, qui appelle à défiler dimanche 26 mai à Paris contre le mariage homosexuel, a indiqué ce jeudi qu'elle «hésitait à aller manifester». Elle se dit victime de «menaces», qui pourraient provenir de militants d'extrême droite. Manuel Valls a assuré qu'elle serait «protégée».

Frigide Barjot, porte-parole de la Manif pour tous, a indiqué ce jeudi qu'elle « hésitait à aller manifester » dimanche à Paris contre le mariage pour tous, à cause du climat de violence et des « menaces » qui pèsent sur elle. « Il est indispensable que tous les porte-parole appellent au calme et à l'apaisement. Les menaces deviennent très violentes contre moi », a-t-elle expliqué, ajoutant avoir reçu jeudi matin un mouchoir plein de sang.
« Je ne me sens pas en sécurité et je me demande si je vais aller manifester », a-t-elle affirmé. Mercredi, la chef de file des opposants au mariage homo avait déjà indiqué recevoir des menaces de mort de la part de militants d'extrême droite. Dimanche, « l’enjeu est considérable et cela doit être un jour d'action démocratique » et surtout pas « une contestation violente ». Frigide Barjot a ajouté : « Je sens que certains veulent profiter de l'ambiance de contestation sociale pour faire déraper le mouvement et je ne peux tolérer ça ».

Manuel Valls se dit « très inquiet »

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a assuré jeudi que Frigide Barjot allait être « évidemment protégée » et s'est dit en parallèle « très inquiet » face aux intimidations contre des personnalités favorables ou opposées au mariage gay. « Je suis très inquiet des menaces à l'égard de personnalités qui sont favorables au mariage pour tous ou qui s'opposent au mariage pour tous et qui font l'objet d'une protection », a déclaré le ministre, en marge de la séance des questions au gouvernement au Sénat.
« Je ne vous cache pas mon inquiétude liée à ces groupes d'extrême droite identitaires qui ont été présents dans les différentes manifestations » et qui « s'en sont pris aux forces de l'ordre avec violence », a ajouté Manuel Valls. « Il y a là des individus très dangereux, très déterminés », a insisté le ministre. « Les forces de l'ordre font tout » pour que la nouvelle manifestation organisée dimanche par les opposants au mariage gay « se passe bien », a-t-il assuré.

Une mobilisation contre la loi Taubira

A l'adresse de l'opposition, Manuel Valls a déploré « qu'il y a eu des mots, à chaque étape du débat » sur le mariage homosexuel « qui consistent à contester le choix du Parlement et la décision du Conseil constitutionnel ».
Le collectif de la Manif pour tous a appelé dimanche 26 mai à une mobilisation nationale contre la loi Taubira, promulguée samedi dernier et qui permet la tenue des premiers mariages homo dans les jours qui viennent. Trois cortèges sont prévus dans les rues de Paris avec un grand rassemblement final sur l'esplanade des Invalides.

Claire Béziau, avec AFP