BFMTV

Manif anti-mariage homo à Paris: risques d'interpellations après 22h00

BFMTV

Après les incidents qui ont émaillé les manifestations contre le mariage homosexuel à Paris ces derniers jours, le préfet de police de Paris a rappelé aux organisateurs que les manifestants risquaient d'être interpellés s'ils ne se dispersaient pas après 22h00, a-t-on appris vendredi auprès de la PP.

Depuis mardi, les manifestations près de l'Assemblée nationale du collectif La Manif pour tous ont été émaillées d'incidents et d'affrontements avec les forces de l'ordre dans la soirée, donnant lieu à plus d'une centaine d'interpellations en trois jours. Plusieurs personnes ont également fait l'objet de gardes à vue.

Une nouvelle manifestation devait partir vendredi soir des Invalides pour rejoindre l'Assemblée.

Le préfet de police de Paris, dans un courrier adressé à la présidente de ce collectif, l'invite à "rappeler fermement la teneur de la loi" aux manifestants, expliquant que s'ils ne se dispersaient pas après 22h00, ils pourraient "être interpellés" et faire éventuellement l'objet de poursuites. Au-delà de 22h00, le fait de se maintenir sur les lieux de la manifestation "serait constitutif d'une participation à une manifestation non déclarée", rappelle le préfet.

Bernard Boucault demande aux organisateurs que leur service d'ordre "oeuvre" aussi à la dispersion et que l'appel à la dispersion soit lancé avec des "moyens de sonorisation adaptés".

C.P. avec AFP