BFMTV

Manif anti-corrida: "Nous voulons en finir avec cette barbarie"

Jean-Pierre Garrigues, porte-parole du Crac

Jean-Pierre Garrigues, porte-parole du Crac - -

Le comité anti-corrida a appelé à manifester tout le week-end lors des férias d'Alès pour protester contre des actes de torture. Le point sur une manifestation à rebondissements.

Une manifestation à multiple rebondissements. Si la mairie a interdit par arrêtés tout rassemblement près des arènes et dans le centre-ville, les opposants aux corridas en ont décidé autrement. Après de longues négociations avec le sous-préfet, les opposants ont eu l'accord d'entrer deux fois dans les "fameuses zones interdites".

Jean-Pierre Garrigues, porte-parole du Comité radicalement anti-corrida (Crac) revient, au micro de BFMTV, sur les manifestations de ce week-end à Alès, dans le Gard. Comme Brigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, il dénonce des actes de torture contre les animaux.

L'abolition de la torture réclamée

"Nous réclamons l'abolition de la torture tauromachique sur l'ensemble du territoire français, insiste-t-il avant de rappeler que, sur 90% du territoire, des sévices graves et des actes de cruauté sont infligés aux animaux. "Ce sont donc des actes de torture", poursuit Jean-Pierre Garrigues. 

"Nous commençons par la ville d'Alès où nous comptons en finir avec cette barbarie", conclut-il au micro de BFMTV.

La veille, Brigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, a protesté dans une lettre ouverte au ministre de l'Intérieur Manuel Valls, contre l'interdiction de manifester dans le centre-ville d'Alès (Gard) samedi et dimanche.


A LIRE AUSSI: >> Alès: Bardot proteste contre l'interdiction d'une manif anti-corrida