BFMTV

La droite prudente sur les retraites après les manifestations

Dans la manifestation parisienne du 1er-Mai. Des membres du gouvernement et des responsables de droite ont estimé que la baisse de la participation aux manifestations du 1er-Mai ne signifiait en rien que la réforme des retraites serait facile à mener. /Ph

Dans la manifestation parisienne du 1er-Mai. Des membres du gouvernement et des responsables de droite ont estimé que la baisse de la participation aux manifestations du 1er-Mai ne signifiait en rien que la réforme des retraites serait facile à mener. /Ph - -

Des membres du gouvernement et des responsables de droite ont estimé que la baisse de la participation aux manifestations du 1er-Mai ne...

PARIS (Reuters) - Des membres du gouvernement et de la majorité présidentielle ont estimé dimanche que la baisse de la participation aux manifestations du 1er-Mai ne signifiait en rien que la réforme des retraites serait facile à mener.

La CGT a compté près de 350.000 manifestants samedi contre 1,2 million un an plus tôt, et la police 195.000 contre 465.000.

Le numéro un de la CGT, Bernard Thibault, a cependant estimé que ce 1er-Mai était "un bon cru" et que d'autres "initiatives" seraient probablement organisées à brève échéance.

Syndicats, partis de gauche et organisations étudiantes ont mis samedi au coeur de leurs revendications la défense des retraites, avant une nouvelle réforme que le gouvernement veut boucler d'ici la fin de l'année (voir ).

Interrogé dimanche sur le recul de la mobilisation, le ministre du Travail, Eric Woerth, a dit qu'il "n'en tir(ait) pas des conclusions majeures". "Il y a moins de manifestants que prévu, beaucoup moins qu'au 1er-Mai de l'année dernière, beaucoup moins qu'au mois de mars. Cela dit, quand il y a une personne qui descend dans la rue pour dire des choses (...) je l'écoute, ça m'intéresse", a-t-il ajouté sur Canal+.

Cité dans Le Journal du Dimanche, le conseiller social de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie, souligne que "le processus commence à peine". "Cela ne signifie pas que la réforme se présente comme un chemin bordé de roses", ajoute-t-il.

Eric Woerth compte dévoiler mi-mai les premières pistes de la réforme, qu'il souhaite présenter en septembre au Parlement.

"D'AUTRES INITIATIVES"

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a déclaré dimanche que ce 1er-Mai était le troisième plus important des années 2000 en nombre de manifestants.

"Ce n'est pas une faible mobilisation", a-t-il dit lors de l'émission Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "C'est un bon cru, c'est un point d'appui, c'est un socle intéressant pour envisager d'autres initiatives."

"Nous avons une prochaine réunion intersyndicale et je pense qu'il faudra que nous discutions d'autres initiatives, d'autres rendez-vous sans tarder", a ajouté Bernard Thibault.

Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a lui aussi estimé que ce 1er-Mai était "plutôt un bon cru".

Sur "le sujet des retraites, on ne connaît pas le projet du gouvernement, donc on comprend que les gens aient du mal à se mobiliser", a-t-il ajouté dimanche sur France 5.

Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a lui aussi remarqué la baisse de la participation mais il a souligné qu'"il ne faut pas en tirer la conséquence que ça voudrait dire qu'on ne s'intéresserait pas à cette question, notamment chez les salariés".

"Il y a eu moins de mobilisation, il n'y aura pas moins de concertation pour autant", a-t-il ajouté sur Radio J.

Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Stéphane Brosse