BFMTV

Grève de ce jeudi : quel impact ?

-

- - -

Jeudi 19 mars, les Français seront dans la rue pour demander au gouvernement de nouvelles mesures contre la crise. Syndicats et gouvernement prédisent une mobilisation importante.

Les 8 confédérations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Unsa et Solidaires) appellent à la grève et à manifester un peu partout en France jeudi 19 mars. Elles demandent au gouvernement de nouvelles mesures contre la crise, après le sommet social du 18 février dernier. La CGT annonce 213 manifestations organisées dans tout le pays.

« Une mobilisation aussi importante que le 29 janvier »

Selon un sondage BVA à paraître dans les Echos de ce mardi 17 mars, 75% des Français, 92% des sympathisants de gauche, et 55% des sympathisants de droite, approuvent la grève de jeudi. François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, estime que la mobilisation jeudi sera "au moins aussi importante" que la précédente du 29 janvier, qui avait rassemblé dans 195 défilés, entre 1 et 2,5 millions de personnes, selon les sources. « Je pense que le gouvernement sera obligé de donner d'autres réponses ou au moins de compléter celles qu'il a apportées », a ajouté François Chérèque. Mais le gouvernement a d'ores et déjà affirmé qu'il ne débloquerait aucune enveloppe supplémentaire aux mesures annoncées au "sommet social" du 18 février.

Les secteurs au ralenti

Les transports seront bien évidemment très perturbés. Autre secteur particulièrement touché par cette journée d'action : l'éducation. En théorie, le service minimum d'accueil des élèves doit s'appliquer partout, mais à Paris, la mairie demande aux parents de ne pas envoyer leurs enfants en classe jeudi.
L'intersyndicale de la Fonction publique appelle ses 5,2 millions d'agents d'Etat, territoriale et hospitalière à manifester, notamment pour demander "l'arrêt de la politique aveugle de suppressions d'emploi et un moratoire immédiat sur celles contenues dans le budget 2009". Côté audiovisuel public, des préavis de grève ont été déposés à France Télévisions, Radio France et Radio France Internationale (RFI) pour demander notamment un "financement pérenne" de l'audiovisuel public et dénoncer le plan social à RFI. Des annulations de spectacles sont à prévoir jeudi soir dans les théâtres publics et autres salles de spectacles subventionnées. Enfin, des perturbations sont également à prévoir dans certaines entreprises privées comme Total, Saint-Gobain, Auchan et Carrefour, ainsi que dans des secteurs comme les banques, la chimie, la métallurgie.

La rédaction