BFMTV

Frigide Barjot: pas d'accès à la Manif pour les plus radicaux

La chef de file du mouvement contre le mariage homosexuel, Frigide Barjot, le 16 avril 2013, lors d'une manifestation.

La chef de file du mouvement contre le mariage homosexuel, Frigide Barjot, le 16 avril 2013, lors d'une manifestation. - -

La chef de file des anti-mariage homo Frigide Barjot a annoncé dimanche matin, juste avant le défilé prévu à Paris, que les militants les plus radicaux, susceptibles de créer des débordements, n'auraient pas accès au cortège de la Manif pour tous.

Pas d'accès à la Manif pour tous pour les militants les plus radicaux, c'est ce que annoncé la chef de file des anti-mariage homo Frigide Barjot dimanche matin, juste avant le défilé prévu à Paris. Susceptibles de créer des débordements, ils n'auront pas accès au cortège.

"Le Printemps français, Béatrice Bourges, les Hommen et les groupuscules identitaires n'ont pas leur place dans notre cortège", a-t-elle expliqué, appelant une fois de plus au calme alors que depuis mardi les rassemblements à proximité de l'Assemblée ont été émaillés de débordements.

"Nous attendons entre 30.000 et 50.000 personnes"

"Nous voulons une manifestation pacifique et nous rejetons tous les groupes qui s'en prennent directement aux personnes homosexuelles", a-t-elle ajouté.

Le collectif La Manif pour tous, qui mène la fronde contre le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux homosexuels depuis six mois, a décidé de faire appel à des "services de sécurité professionnels" et de mettre en place des "escadrons volants" le long du parcours afin de prévenir tout débordement.

"Nous attendons entre 30.000 et 50.000 personnes", avait estimé vendredi Frigide Barjot alors que l'UMP et le FN ont prévu d'avoir une délégation dans le cortège qui part de Denfert-Rochereau à 14h30.

14e pays au monde à légaliser le mariage

Tout au long de la semaine, des manifestations quotidiennes près de l'Assemblée nationale ont été émaillées d'incidents, donnant lieu à plus d'une centaine d'interpellations.

Le texte, qui fera de la France le 14e pays au monde à légaliser le mariage entre personnes de même sexe, doit être voté mardi à l'Assemblée nationale.

Selon un dernier sondage BVA, les Français soutiennent en majorité le droit au mariage homosexuel (58%) mais sont opposés (53%) à la possibilité d'adoption pour les couples homosexuels.

A LIRE AUSSI:
>> Manif pour tous: qui sont les ultras ?

>> Mariage homosexuel: empoignade à l'Assemblée nationale

M.R. avec AFP