BFMTV

Frigide Barjot : « Le temps de la manif pour tous est passé »

Frigide Barjot veut continuer à lutter contre la loi Taubira par d'autres moyens.

Frigide Barjot veut continuer à lutter contre la loi Taubira par d'autres moyens. - -

Frigide Barjot était invitée sur RMC ce lundi matin. La porte-parole de la manif pour tous appelle à arrêter les manifestations mais affirme continuer son combat politiquement. Elle veut proposer une charte aux candidats des municipales afin qu’ils s’engagent contre le mariage pour tous.

Au lendemain de la Manif pour tous, qui a réuni entre 150 000 personnes (selon la police) et un million (selon les organisateurs), Frigide Barjot était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin. Pour la porte-parole du mouvement, il faut passer à une autre étape et abandonner les manifestations. « Le temps des manifestations est passé. Le temps de la manif pour tous aussi. La vie, le bonheur des gens c'est tout ce qui m'importe. Mais nous continuerons à combattre les fondements de la loi Taubira », affirme sur RMC Frigide Barjot qui dit « dénoncer la filiation », même s’ils ne sont « pas contre l'union des homosexuels. Certains n'ont pas la même conception ». Elle affirme toutefois que « la loi Taubira est une supercherie »

« Je vais continuer mon combat »

Mais Frigide Barjot n’a pas l’intention d’abandonner son combat pour autant. « Je vais continuer mon combat politiquement. Les couples homosexuels ont le droit de vivre ensemble mais un enfant doit connaître son père et sa mère. Nous allons proposer une charte. Dans cette charte nous inscrirons le couple homo dans la législation et le couple hétéro, fait pour engendrer, dans la constitution. Nous demanderons aux élus de la signer ». S’ils refusent, le mouvement ne s’interdira alors pas de présenter des candidats contre eux.
Selon elle, la manifestation de dimanche a donc été un succès, malgré les débordements. « Je reste sur le chiffre d'un million de personnes, calcule-t-elle. Nous payons l'organisation des manifestations grâce aux dons. Certains donnent plus qu'un euro », précise la porte-parole du mouvement.

Mathias Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin