BFMTV

Des surveillants ont bloqué l'entrée de la prison de Nanterre

BFMTV

Une cinquantaine de surveillants de la maison d'arrêt de Nanterre ont bloqué lundi l'entrée de l'établissement pour demander des effectifs supplémentaires et dénoncer "des agressions à répétition", a indiqué le syndicat FO.

Les agents qui bloquaient depuis 06h du matin l'accès des véhicules à la prison ont levé le dispositif à la mi-journée, a précisé le syndicat.

"Nous demandons une augmentation du personnel. Il nous manque une vingtaine d'agents", avait indiqué Srederitk Lefort, délégué FO pénitentiaire.

Le syndicat déplorait des agressions de plus en plus nombreuses "provoquées" par la surpopulation, avec des agents qui "n'ont plus le temps d'échanger avec les détenus". 1.040 personnes seraient détenues à la maison d'arrêt, dont la capacité est de 590 places, selon le syndicaliste.

"Les détenus sont entassés dans les cellules, les gens se marchent littéralement dessus. Une quarantaine de matelas ont été installés au sol pour dormir", a dénoncé Srederitk Lefort.

Le syndicat fait état notamment d'une agression sexuelle d'une femme agent commise le 4 avril. Lors d'un contrôle des effectifs un détenu se serait "jeté" sur cet agent qui venait d'ouvrir la porte de sa cellule.

M.G. avec AFP