BFMTV

Aides aux éleveurs: Le Foll veut "revoir les critères d'attribution"

Le ministre de l'Agriculture s'est entretenu mardi après-midi à Caen avec les éleveurs et les agriculteurs, en proie à de grosses difficultés économiques.

Arrivé en hélicoptère, dans un quartier entièrement bouclé par les CRS, Stéphane Le Foll a rejoint sans encombre mardi après-midi la préfecture de Caen, où une rencontre directe avec une délégation d'éleveurs était prévue. A l'issue de cette réunion, qui a duré environ trois heures, le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'il voulait revoir les critères d'attribution des aides financières.

"Il faut revoir les critères pour que les aides aillent aux exploitations qui ont des difficultés et des problèmes de trésorerie", a-t-il déclaré.

Durant cette réunion, Stéphane Le Foll a indiqué avoir abordé "toutes les filières" y compris le lait qui ne figurait pas dans l'accord du 17 juin.

"On n'était pas là pour négocier. L'ensemble des filières, viande porcine, viande bovine et lait" a été évoqué avec les représentants des producteurs, a-t-il affirmé.

La filière du lait "clairement" en crise

Un rapport très attendu du médiateur des prix agricoles doit être remis au ministre en soirée au ministère. Rapport qui traite spécifiquement des prix de la viande et du rôle des intermédiaires (industrie et distribution) et qui ne concerne pas les prix du lait.

Mais "clairement", a estimé le ministre qui rencontrait surtout les éleveurs laitiers de Basse-Normandie, la filière est en crise: "302 à 304 euros la tonne, c'est insuffisant" a-t-il insisté. Les producteurs réclament "au minimum 30 centimes" de mieux.

De leurs côtés, la FDSEA du Calvados, syndicat des exploitants agricoles, a annoncé "réfléchir à maintenir les blocages" mis en place sur des grands accès routiers de Normandie. 

Plan d'urgence présenté mercredi

Plus tôt, Stéphane Le Foll avait assuré qu'il mettrait "tout en oeuvre pour trouver une solution". "Je veux être auprès des éleveurs et mobilisé", avait-t-il lancé à son arrivée à Caen. Il a également tenu à rappeler qu'un "médiateur travaillait activement depuis plus d'une semaine".

Après près de deux jours de blocage du périphérique de Caen, le ministre de l'Agriculture a cédé en milieu de journée à la demande des éleveurs normands de venir les rencontrer, en annonçant une rencontre avec les agriculteurs qui dénoncent la faible rémunération de leurs productions. Pour répondre à la crise, François Hollande a annoncé mardi qu'un "plan d'urgence" en faveur des éleveurs serait présenté mercredi lors du Conseil des ministres.

M.G.