BFMTV

A Florange, une stèle pour les "promesses non tenues" de Hollande

"Ici reposent les promesses de changement de F. Hollande faîtes aux ouvriers et leurs familles à Florange le 24.02.2012": telle est l'épitaphe déposée mercredi par les syndicalistes de Florange.

"Ici reposent les promesses de changement de F. Hollande faîtes aux ouvriers et leurs familles à Florange le 24.02.2012": telle est l'épitaphe déposée mercredi par les syndicalistes de Florange. - -

Mercredi a débuté l'arrêt définitif des hauts fourneaux de Florange. Les métallos de FO, qui ont perdu tout espoir, ont donc décidé d'honorer par une stèle les "promesses non tenues" du président.

"Ici reposent les promesses de changement de F. Hollande faîtes aux ouvriers et leurs familles à Florange le 24.02.2012": telle est la formulation exacte de l'épitaphe déposée par des syndicalistes du site sidérurgique, ce mercredi vers 14h30.

Cette action hautement symbolique marque une étape qui l'est tout autant dans la vie du site ArcelorMittal de Florange. Mercredi débutait le processus d'arrêt définitif des hauts fourneaux. Aussi, les syndicalistes de FO ont décidé de poser une stèle en souvenir des "promesses non tenues" de François Hollande.

Car à Florange, personne n'a oublié les promesses du candidat Hollande. "Je viens devant vous prendre des engagements. Je ne veux pas me retrouver un jour sur une promesse et ensuite ne pas revenir parce qu'elle n'aurait pas été tenue", déclarait alors le futur président de la République le 24 février 2012.

Pour les syndicalistes de Force Ouvrière, c'est pourtant ce qui arrive mecredi avec la fermeture des hauts fourneaux, synonyme pour beaucoup de perte de tout espoir. "On n'attend plus rien", s'est attristé Frédéric Weber, délégué FO du site.

"Un peu tôt", juge la CFDT

En 2008, après la fermeture de l'aciérie de Gandrange, c'est la CFDT qui avait érigé une stèle pour les "promesses non tenues" de Nicolas Sarkozy. Mais pour le moment, ce même syndicat ne soutient pas l'initiative de Force ouvrière. "C'est un peu tôt, estime le délégué CFDT de Florange, Jean-Marc Vécrin. Il vaut mieux attendre ce que François Hollande a à nous dire."

A Florange, certains gardent l'espoir d'une visite présidentielle courant mai. Selon l’Elysée, elle ne figure à l'agenda présidentiel. Mais cela ne signifie pas qu'elle n'aura pas lieu.


A LIRE AUSSI:

>> Clap de fin pour les hauts fourneaux de Florange

>> Ulis, le nouvel espoir d'ArcelorMittal à Florange

>> Notre dossier sur l'actualité d'ArcelorMittal à Florange

M. T. avec Manuella Binet