BFMTV

150 à 200 travailleuses du sexe manifestent à Paris

Le syndicat du travail sexuel, Strass, demande notamment la dépénalisation du racolage.

Le syndicat du travail sexuel, Strass, demande notamment la dépénalisation du racolage. - -

En tête du défilé, le Strass, le syndicat du travail sexuel, demandait la dépénalisation du racolage qui s'inquiète de la précarisation des prostituées.

Les prostituées étaient dans la rue pour faire entendre leur voix. La manifestation annuelle des travailleuses du sexe a rassemblé dimanche à Paris entre 150 et 200 personnes, à l'appel du syndicat du travail sexuel, Strass, qui demande notamment la dépénalisation du racolage.

Les prostituées sont "de plus en plus isolées du fait des lois sanctionnant le racolage ou le proxénétisme", a dénoncé Morgane Merteuil, secrétaire générale du Strass, lors d'une conférence de presse précédant la manifestation, partie de la place Pigalle peu avant 16h00.

"Des rapports parlementaires partiaux"

"Plusieurs rapports parlementaires sont en cours d'écriture, ils sont toujours partiaux. On met à la tête de ces rapports des personnes connues pour leur abolitionnisme", a-t-elle ajouté, dénonçant, dans ce cadre, la pénalisation des clients, que le syndicat refuse.

Selon elle, "racolage passif, pénalisation des clients, ça revient au même", a-t-elle indiqué, faisant état de la précarisation croissante des prostituées.

A LIRE AUSSI:

>> Espagne: un réseau nigérian de prostitution forcée démantelé