BFMTV

Maltraitance dans une maison de retraite: les associations dénoncent le manque d'encadrement

Des pensionnaires d'un établissement gériatrique le 1er octobre 2014 à Ivry-sur-Seine

Des pensionnaires d'un établissement gériatrique le 1er octobre 2014 à Ivry-sur-Seine - THOMAS SAMSON, AFP

La Fédération des associations de personnes âgées déplore ce dimanche le manque de personnel d'encadrement dans les maisons de retraite après la révélation d'actes de maltraitance de trois jeunes stagiaires envers des résidents d'un établissement de Seine-et-Marne.

"Ca paraît énorme que des jeunes filles en stage en arrivent à violenter des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer", a réagi Joëlle Le Gall, présidente honoraire de la Fédération nationale des associations de personnes âgées et de leurs familles (Fnapaef),.

"Si le personnel de l'établissement, aides soignants, infirmiers, médecins coordinateurs ne sont pas en capacité de bien encadrer les stagiaires, de prendre du temps pour les former, c'est un véritable problème", a-t-elle poursuivi.

"Les moyens dans les EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont très largement insuffisants et c'est là le problème", a souligné la représentante d'associations. "Les personnes atteintes de maladie cognitives ont besoin d'un accompagnement social jusqu'à la fin de leur vie et de soins. Il ne faut jamais perdre de vue qu'elles sont atteintes de maladies invalidantes", souligne-t-elle.

la rédaction avec AFP