BFMTV

Seine-Saint-Denis: la mairie de Bobigny annule les loyers d'avril de 4000 locataires de HLM

Des immeubles à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

Des immeubles à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. - Philippe LOPEZ / AFP

Une mesure destinée à "privilégier le pouvoir d'achat des familles" face aux conséquences économiques du coronavirus et du confinement.

La ville de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, s'est engagée ce jeudi à annuler l'ensemble des loyers du mois d'avril pour les 4000 locataires de son office public de l'habitat (OPH), évoquant une première en France pour "privilégier le pouvoir d’achat des familles".

"Une part conséquente de la population balbynienne est composée de bénéficiaires de minimas sociaux, de personnes sans-emploi ou de précaires tirant leurs revenus de 'petits boulots'. Le Covid-19 et le confinement ont donc eu des effets conséquents sur l'équilibre économique de nombreuses familles", explique la mairie dans un communiqué.

50% de la charge assumée par la ville

La ville de Bobigny va assumer 50% de cette exonération, pour un coût total de 1,6 million d'euros. 

La charge restante devra être assumée par l'OPH de Bobigny en utilisant "tous les leviers que le gouvernement a mis à sa disposition pour faire des économies comme le report des charges ou les travaux qui ne peuvent pas être réalisés pendant la période de confinement", précise à l'AFP Mickael Alves, collaborateur du maire sortant UDI Stéphane De Paoli.

"Un conseil municipal va être convoqué en juin pour formaliser la décision", précise Mickael Alves.

"Une mesure un peu démesurée"

Une annulation des loyers est "une mesure un peu démesurée, dans le sens où la plupart des locataires n'ont pas de baisse de revenus", a réagi le directeur des études de la Fondation Abbé Pierre Manuel Domergue qui est favorable à un dispositif ciblé pour aider les personnes en difficulté.

"Il faut savoir que trois mois de loyers dans le parc privé et social, cela représente une facture de 18 milliards d'euros", indique Manuel Domergue. "Les bailleurs sociaux vont subir cette crise économique alors qu'ils ont déjà subi pas mal de coupes depuis 3 ans".

De son côté, Seine-Saint-Denis habitat, qui est le plus gros bailleur social du département avec 85.000 locataires, a mis en place "une cellule sociale qui étudie les situations au cas par cas". Plus de 800 foyers ont bénéficié d'un étalement de loyer.

F.B. avec AFP