BFMTV

Seine-et-Marne: des habitants dans la crainte de voir leur immeuble s'effondrer

Après le drame de Marseille début novembre, les habitants d'un immeuble de Coulommiers en Seine-et-Marne redoutent de subir le même sort. Ils craignent l'effondrement du bâtiment, traversé par d'impressionnantes fissures.

A Coulommiers en Seine-et-Marne, les habitants d'un immeuble craignent un drame comme à Marseille et redoutent l'effondrement du bâtiment. En cause, d'importantes fissures qui ont fait leur apparition aussi bien dans les parties communes que dans les appartements.

Tout autour de la porte de son appartement, Jennifer a ainsi vu une fissure large de plusieurs centimètres apparaître. "On voit carrément de l'autre côté, dehors", souligne cette habitante en scrutant la fissure. 

Des fissures transformées en "cratères"

Depuis quatre ans, Jennifer et sa famille sont locataires de cet immeuble. Ils ont vu les premières brèches apparaître en 2016, quand des travaux ont été réalisés au rez-de-chaussée.

"Deux ans et demi après, on n'en est plus à des fissures mais à des cratères", constate Jennifer. 

Les fissures se creusent un peu plus chaque jour à tous les étages du bâtiment. A certains endroits, le sol paraît même fragilisé et le carrelage se retire tout seul. Dans l'appartement de Jennifer, une faille inquiétante est aussi apparue ces dernières semaines. 

"Une fois les télés et les lumières éteintes et qu'il n'y a plus aucun bruit, on entend des craquements", raconte cette mère de famille qui a depuis décidé de confier l'un de ses deux enfants à ses parents.

"Comme j'en ai un qui dort dans une chambre et l'autre dans l'autre, c'est compliqué si un jour ça s'effondre de sauver les deux. On a préféré cette alternative là", ajoute-t-elle fataliste. 

Interpeller avant de devoir faire "des marches blanches"

Pourtant, le risque d'effondrement a été écarté par la mairie en 2016 et un expert n'a pas jugé nécessaire de faire évacuer l'immeuble. Les habitants reçoivent le soutien de l'association Droit au logement (DAL).

"Je suis un peu attristée, vu ce qu'il s'est passé à Marseille que les élus locaux ne prennent pas leurs responsabilités. On ne va pas faire des marches blanches après, il faut les faire avant", appuie Fanny Dulin, du DAL 77.

Le propriétaire de l'immeuble assure que le bâtiment ne menace pas de s'effondrer et que les travaux sont menés pour combler les fissures. Les locataires réclament eux une solution immédiate de relogement. 

Florian Chevallay, Sébastien Riou, Jules Chiapello avec Carole Blanchard