BFMTV

Marseille: une quarantaine de migrants occupent un bâtiment du diocèse

La présidente LR du département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal.

La présidente LR du département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal. - Christophe SIMON / AFP

Depuis mardi à Marseille, une quarantaine de migrants occupent un bâtiment du diocèse.

Une quarantaine de migrants, dont au moins une vingtaine de mineurs isolés étrangers (MIE) et plusieurs familles, occupent depuis mardi un bâtiment appartenant au diocèse à Marseille, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Au moins vingt mineurs isolés étrangers (MIE) et trois familles de migrants vivant à la rue ont été accompagnés dans ce bâtiment du Nord de Marseille mardi, selon les associations de soutien qui les ont guidés.

"Mettre ces gens et ces enfants à l'abri"

"On ne veut pas rester dans ces lieux mais juste mettre ces gens et ces enfants à l'abri", a expliqué mercredi Amarine Gripond, membre du collectif Mineur.e.s isolé.e.s 13.

"Martine Vassal [ndlr: la présidente du département] hors la loi", proclame une banderole accrochée sur la façade du bâtiment, qui fait face au conseil départemental.

Comme le rappelle le collectif, les départements ont l'obligation d'héberger et de nourrir les mineurs isolés étrangers en attendant l'évaluation de leur minorité et de leur isolement.

"Aucune intervention n'était prévue mercredi"

Contacté, le diocèse de Marseille a indiqué "avoir découvert l'occupation mardi soir". Ce bâtiment, un ancien institut médico-éducatif, "est en passe d'être vendu, donc nous devons rapidement voir quelles actions envisager".

Mardi en fin d'après-midi, le diocèse avait demandé à la police de faire évacuer son bâtiment, a indiqué la préfecture de police. "Les policiers sont venus à 18h mais ne l'ont pas fait évacuer car il y avait beaucoup de mineurs et des enfants en bas âge", a ajouté la préfecture, précisant qu'"aucune intervention n'était prévue mercredi".

"Au vu de la situation, cela ne suffira pas"

Le conseil départemental des Bouches-du-Rhône prend actuellement en charge 802 mineurs isolés, "dont 95% bénéficient d'un hébergement avec accompagnement éducatif", selon une porte-parole.

La part du budget du département consacrée aux mineurs non accompagnés devrait progresser de près de 50% en 2019, à 37,4 millions d'euros contre 26 millions en 2018, avait annoncé vendredi Didier Réault, vice-président du conseil départemental, en séance publique. "Au vu de la situation, cela ne suffira pas", avait-il ajouté.

Un an auparavant, en novembre 2017, une soixantaine de jeunes migrants à la rue avaient occupé l'église Saint-Ferréol sur le Vieux-Port de Marseille, jusqu'à ce que le département leur propose un hébergement d'urgence.
B.L. avec AFP