BFMTV

Municipales à Marseille : Vassal fait mieux que Muselier face à Mélenchon et Castaner

-

- - BORIS HORVAT / AFP

Celle qui vient de prendre la tête de la métropole Aix-Marseille-Provence arriverait largement en tête du premier tour des municipales de 2020 selon un sondage.

Présidente LR du conseil départemental des Bouches-du-Rhône depuis 2015, Martine Vassal vient d'être nommée jeudi 20 septembre à la tête de la métropole Aix-Marseille-Provence avec une très large majorité de 181 voix sur 200. 

Elle succède ainsi à Jean-Claude Gaudin, indéboulonnable maire de Marseille depuis plus de 20 ans, à la tête de la deuxième plus grande métropole de France, dont elle était déjà vice-présidente. Jean-Claude Gaudin avait annoncé sa démission de cette fonction le 4 septembre dernier. 

Martine Vassal est d'ailleurs très proche de l'actuel maire et ex-vice-président de l'UMP, qui est un ami de son père. Dès 2001, il lui avait confié son premier poste d'adjointe au sein de la mairie de Marseille. A marcher ainsi dans ses pas, pourrait-elle aussi s'asseoir dans son fauteuil dans 18 mois? Gaudin, qui aura 80 ans au moment des élections, a d'ores et déjà assuré qu'il ne serait pas candidat à un cinquième mandat. La principale intéressée assure de son côté qu'elle ne se pose pas encore la question car "à chaque jour suffit sa peine".

En tête au premier tour selon un sondage

Reste qu'elle semble représenter une candidate crédible pour la droite à l'horizon 2020. Selon un sondage La Tribune-Europe 1, cette mère de deux enfants âgée de 56 ans remporterait 34% des voix au premier tour des élections, très largement en tête devant ses concurrents, Jean-Luc Mélenchon (19%), lui même devant le candidat du parti présidentiel Christophe Castaner (17%) ainsi que celui du Rassemblement national (15%). Elle rassemble aussi davantage que l'autre candidat potentiel des Républicains, Renaud Muselier, crédité lui de 27,5% des suffrages selon la même source.

Si elle est moins célèbre que certains de ses concurrents, Martine Vassal qui se définit comme la "descendante d'une lignée de Marseillais" a pour elle une implantation locale connue de tous. Discrète, elle a été à la tête pendant 13 ans de l'entreprise de textile familial, qui produisait des vêtements pour l'armée avec 250 salariés, avant de disparaître au tournant du siècle. Elle aurait voulu se lancer en politique en suivant l'exemple de deux femmes: Martine Aubry et Christine Ockrent.

Claire Rodineau