BFMTV

Les plages du Pas-de-Calais autorisées à rouvrir

Un homme courant sur une plage de La Baule mercredi 13 mai 2020.

Un homme courant sur une plage de La Baule mercredi 13 mai 2020. - Loic VENANCE / AFP

Il ne sera cependant pas possible de s'asseoir sur la plage, mais les sports nautiques et les promenades sont autorisés.

Après les plages du Nord, c'est au tour des plages du Pas-de-Calais d'avoir le droit de rouvrir. Par dérogation, le préfet du département a en effet autorisé leur accès au public dès ce vendredi, mais sous conditions, en raison du contexte sanitaire.

"J'ai signé ce jour 19 arrêtés de dérogation afin de permettre l'accès à la plage en journée, à compter de ce jour, pendant les périodes où une surveillance peut être mise en œuvre et au maximum entre 8 heures et 21 heures", peut-on lire dans un communiqué du préfet du Pas-de-Calais.

Sont concernées par cette dérogation les plages des communes de Cucq, du Touquet, de Berck, de Merlimont, de Camier, de Boulogne-sur-Mer, du Portel, d'Audinghen-Tardinghen, de Wimereux, de Saint-Etienneau-Mont, d'Equihen Plage, de Dannes, de Neufchatel-Hardelot, de Wissant, de Sangatte, d'Oye Plage, d'Escalle et de Marck.

Les activités nautiques autorisées, les rassemblements interdits

La préfecture précise que malgré cette ouverture, des restrictions resteront en vigueur sur les plages du département et seul un certain nombre d'activités y seront autorisées, à savoir la promenade, l'activité sportive individuelle telle que la course à pied, le vélo, la pratique du char à voile, les balades à cheval, les activités nautiques (telles que le kite surf, la planche à voile, le paddle, le longe côte, et la baignade), la pêche à pied et l'utilisation d’engins non immatriculés dans la bande des 300 mètres.

Par ailleurs, le fait de stationner de manière assise ou allongée sur les plages du Pas-de-Calais sera interdit, de même que les pique-niques et les activités ou jeux collectifs. Il sera également impossible de consommer de l'alcool. Toute personne qui contreviendrait à ces réglementations s'expose à une amende de 135 euros, précise la préfecture, qui ajoute que "l’attention doit être portée au respect de la faune et de la flore, en particulier dans les hauts de plage et des dunes de sable, sachant notamment la présence avérée d’oiseaux nicheurs".

Juliette Mitoyen