BFMTV

Les parents des enfants morts à Millas demandent des "excuses" au gouvernement 

La collision entre un bus scolaire et un TER avait fait six morts, jeudi 14 décembre, à Millas. Dix jours après ce terrible accident, certains parents dénoncent la gestion de l'événement par les autorités.

Six enfants sont décédés jeudi 14 décembre dans la collision entre un bus scolaire et un TER, à Millas (Pyrénées-Atlantiques). Deux jours après les dernières obsèques, plusieurs parents se sont confiés au micro de franceinfo, dénonçant le manque de soutien de la part des autorités dans la gestion du drame. 

Alors que les proches des enfants blessés étaient appelés au fur et mesure, à 1 heure du matin, quatre familles n'avaient toujours pas été contactées. Elles avaient alors compris ce qui était arrivé à leurs enfants, rapporte franceinfo. "L'annonce a été brutale, sans compassion", se souvient Marjorie, la mère de Loïc dont elle a appris le décès des heures après l'accident. Son fils se trouvait alors à Montpellier.

"Pas de soutien psychologique, personne ne nous suit, personne ne nous propose de nous amener sur Montpellier à n'importe quelle heure que ce soit. C'est inhumain, c'est inadmissible", ajoute-t-elle. 

Les familles demandent à être reçues par le préfet

Fabien, le père de Loïc insiste sur les maladresses qui ont suivi dans les jours après l'accident. Comme ces textos du collège, indiquant que son fils était absent de l'établissement. "Vous imaginez ce qu'on peut ressentir?" Aujourd'hui, il demande à être reçu par le préfet et des "excuses" de la part des autorités. 

"Les familles se sont retrouvées complètement seules", explique à BFMTV leur avocate Jeanne Collard. "On leur a annoncé la mort de leur enfant de manière complètement brutale. Au-delà du mal qu'elles vivent, elles ont l'impression d'avoir été maltraitées, et qu'à aucune minute elles n'ont eu la reconnaissance de leur souffrance. Elles réfléchissent à faire une lettre ouverte à Brigitte ou Emmanuel Macron".

"Je recevrai ces familles", promet le préfet

En fin d'après-midi ce samedi, le préfet des Pyrénées-Orientales est intervenu sur notre antenne: "Il y a dans le deuil des moments de colère et il y a des questionnements qui sont des questionnements légitimes. Je suis là pour apporter les réponses et je les apporterai aux familles que j'ai pris l'engagement de recevoir dans les prochains jours. [...] Je recevrai ces familles, je dialoguerai de manière très approfondie avec elles", a-t-il promis.

Élisabeth Pelsez, déléguée interministérielle chargée des victimes, s'est rendue sur place vendredi 22 décembre. À l’issue d’une réunion qui a "permis de rassembler tous ceux qui vont contribuer à la prise en charge des victimes", elle a assuré que "l’ensemble des partenaires sont mobilisés". Élisabeth Pelsez a également promis aux familles touchées par l'accident de Millas de répondre à toutes leurs questions et d'assurer leur meilleure prise en charge. 

M.P